Rascar Capac, saison 2 - EPISODE 1

Actualité ~ lundi 21 août 2017

Le périple de nos deux chercheurs (Serge Lemaitre, conservateur des Collections Amériques aux Musées Royaux d'Art et d'Histoire de Bruxelles et Caroline Tilleux, chercheur dans le même musée) se poursuit. Nos chercheurs sont à la recherche des moindres indices qui pourraient les guider vers la vérité à propos de la momie qui a inspiré « Rascar Capac » et qui est la MONA LISA des collections précolombiennes des Musées royaux d’art et d’histoire.

Nous sommes heureux de pouvoir partager avec vous (en temps réel) quelques uns des résultats de leur recherche.

Voici le dernier article qu’ils nous ont envoyé de cette saga Rascar Capac.

De retour de notre expédition, les recherches reprennent et les premiers résultats tombent aussi. Plusieurs momies, dont celle de Rascar Capac sont passées au scanner et on a pu observer plusieurs lésions sur son corps : une du côté de l’œil gauche et l’autre sur le flanc droit, ayant provoqué la disparition d’une partie des organes. Son cœur, péricarde et autres organes sont parfaitement visibles et particulièrement bien conservés. Mais les vraies surprises viennent des résultats de la datation au C14 et des objets qui l’accompagnaient.

Photo prise par Mr Boudin - prélèvement pour analyses ©IRPA

En effet, grâce au laboratoire de l’IRPA, nous apprenons que contrairement à ce que l’on pensait, Rascar Capac serait plus récent que prévu. Il aurait vécu sous l’Empire Inca et peut-être même connu l’arrivée des Espagnols au tournant du 15ème siècle de notre ère ! De plus, son matériel funéraire, composé de céramiques et d’objets en bois peint, montre qu’il est originaire du nord du Chili et plus probablement de la Vallée d’Azapa où il devait vivre d’agriculture, d’élevage de lamas et de chasse au phoque. Deux autres momies (probablement une femme et un enfant d’environ 6 ans) ont selon toute vraisemblance été déterrées au même endroit avant de rejoindre la Belgique.

Céramique associée à Rascar Capac ©MRAH-KMKG

Les études et analyses continuent sur leur alimentation, leur état de santé et leur processus de momification. Tous ces résultats seront bientôt dévoilés et seront au centre d’une exposition prévue pour fin novembre 2018.

CT-scan des Cliniques universitaires Saint-Luc ©J.-P. Hastir – CUSL – MRAH

TOUS LES EPISODES - RASCAR CAPAC

Saison 1

Voir épisode 1
Voir épisode 2
Voir épisode 3
Voir épisode 4
Voir épisode 5


Vos contributions Contribuer
Pas encore de contribution...
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK