Le Père Noël

Dossier ~ mardi 16 décembre 2014 ~ 3 commentaires

Qu’il soit appelé Père Noël en français, Santa Claus en anglais ou Weihnachtsmann en allemand, le petit bonhomme rouge avec son traîneau volant sillonnera le monde de la nuit du 24 au 25 décembre afin de distribuer des cadeaux aux enfants !

Une occasion pour nous de revenir sur un être et une période de l’année qui plaisait beaucoup à Hergé. D’ailleurs, une de ses plus anciennes illustrations autour de ce thème se trouve dans un conte, Noël chouan, paru le 25 décembre 1927. Plusieurs couvertures du Petit Vingtième y sont consacrées et, plus tard, ce sera le cas du magazine Tintin.

« Noël chouan » est une légende de Noël écrite par Georges Lenôtre et illustrée par Hergé dans Le Vingtième Siècle, en 1927. Ce conte dépeint l’histoire de la beauté de Noël alors que la guerre fait rage. En France, en 1795, lors de la grande terreur, les soldats français sont en guerre contre les Chouans, des insurgés royalistes. Georges Lenôtre raconte l’histoire d’une petite troupe de soldats qui, ayant réussi à capturer un chouan, le ramenaient au campement afin de lui infliger la peine de mort. À cette époque, un homme capturé était un homme mort ! Les deux camps avaient tant des leurs à venger. Assis autour d’un feu, les soldats et leur prisonnier se reposaient un peu avant de reprendre la route vers le campement. Soudain, des cloches se mirent à sonner ! C’était la messe de minuit, c’était Noël… Bercés par cette douce chanson et la beauté de cette nuit de fête, les soldats alors si cruels, redevinrent des hommes et les souvenirs heureux resurgirent avec cette douce musique. Des images de bonhomme de neige, de cadeaux, d’enfants souriants apparurent dans cette nuit noire. Toute la cruauté avait disparu et l’humanité refaisait surface. Ces soldats n’étaient plus que des êtres humains qui partageaient leurs souvenirs assis autour d’un feu. Ils décidèrent de libérer le chouan afin qu’au moins un d’entre eux puisse rejoindre sa famille. Ensuite, ils se remirent en marche vers leur campement. L’horreur de la guerre réapparut bien vite mais au moins, pendant un instant, grâce à Noël, la bonté et l’humanité avaient repris leurs droits.

Hergé a également produit plusieurs dessins et cartes de vœux sur la féerie de Noël.

Même si le mythe peut varier en fonction des régions, l’arrivée de l’hiver signifie dans beaucoup de parties du monde, l’apparition d’un bonhomme avec une longue barbe blanche, habillé de vêtements de couleur rouge distribuant des cadeaux à bord de son traîneau volant tiré par des rennes.

Mais de nombreuses rumeurs courent sur son compte, essayons d’y mettre bon ordre …

Le Père Noël est un personnage légendaire, qui en fonction des pays, était représenté différemment : grand, petit, mince ou bien en chair,…et la couleur de ses vêtements variaient également en fonction des parties du monde: le bleu en Russie, le vert dans certains pays nordiques ou encore le rouge.

Le Père Noël que tout le monde connaît à l’heure actuelle, date de 1931. À cette époque, la société Coca-Cola voyait son chiffre d’affaires chuter. En effet, en plein hiver, les consommateurs étaient moins friands de la boisson à la marque emblématique. Afin d’y remédier, la société américaine sollicita un illustrateur : Haddon Sundblom. Avec l’objectif avoué de donner envie aux consommateurs et surtout aux enfants de consommer du Coca en plein mois de décembre, la marque demanda à Haddon de reprendre l’image du Père Noël et de lui ajouter une bouteille de la fameuse boisson dans la main.

Haddon Sundblom est un peintre et illustrateur américain. Il est né en 1899 et décède en 1976 à l’âge de 76 ans. Il est principalement connu pour ses dessins de pin-ups et ses publicités du père noël pour Coca-Cola.

L’illustrateur s’exécuta et afin de garder les couleurs de la marque qui deviendra légendaire, il représenta le Père Noël en rouge et blanc comme il existait déjà dans certains pays. La publicité eut un franc succès et en plus de faire remonter les ventes, elle permit de populariser et de mondialiser l’image du Père Noël rouge, souriant et bien en chair. Cette image dépassa les frontières et ce charmant personnage devint l’image emblématique de Noël. Finis les Pères Noël grands, bleus et minces, désormais pour tous les enfants de la planète, il sera vêtu de rouge, souriant, des joues bien rondes avec une belle barbe blanche.

Mais son lieu de vie resta longtemps mystérieux ! Et contrairement à ce que l’on pense, dans de nombreuses cultures européennes, le lieu de vie du Père Noël n’a jamais été spécifié. Cependant en 1927, un conteur le situa en Laponie. C’est d’ailleurs devenu l’un des lieux les plus touristiques de Finlande depuis les années 80. Cet attrait est dû à la construction d’un véritable village du Père Noël qui fait rêver petits et grands.

Noël ainsi que son père sont célébrés dans de nombreux endroits dans le monde ! Alors qu’au départ, c’était une fête chrétienne. Celle-ci est rentrée dans la culture populaire et est devenue une fête centrale tant pour les chrétiens que pour les non - croyants.

Londres-(c)-Boris-Zachy

Nous voulions donc vous souhaitez à vous tous, Tintinophiles, ainsi qu’à vos proches et à tous ceux que vous aimez, un très Joyeux Noël et de très belles fêtes !

En marketing, le choix des couleurs est primordial si nous souhaitons que le produit soit adopté par les consommateurs.
La couleur a une forte valeur émotionnelle dans notre culture. Elle permet d’interpréter les choses et renvoie à une symbolique ancrée dans l’inconscient collectif. Cette symbolique provient des traditions et des habitudes liées à la société. Par exemple le bleu est lié à la spiritualité grâce à la robe bleue de la Vierge Marie.
Ainsi chaque couleur à un symbolique bien spécifique :

- Le « Blanc » : la pureté, l’hygiène, le calme
- Le « Rouge » : la violence, le sang, le danger mais aussi la passion, l’excitation
- Le « Orange » : l’énergie, l’amical, le réjouissant
- Le « Jaune » : l’optimisme, la lumière,
- Le « Vert » : la nature, la santé, le repos mais aussi le développement
- Le « Bleu » : la confiance, le sérieux, la robustesse, la spiritualité
- Le « Mauve » : l’imaginaire, la création mais aussi la prudence

Pour sa marque, Coca-Cola a choisi le rouge afin de symboliser la passion, l’excitation. D’ailleurs toutes leurs campagnes de publicité tournent autour de la joie, de la fête et de l’excitation.

Vos contributions (3) Contribuer
dupont13dimanche 28 décembre 2014 à 17:29
Joyeux noel à tout le monde
+3
boummardi 23 décembre 2014 à 15:03
Merci Bianca!
+2
biancacastafjeudi 18 décembre 2014 à 00:12
Bon article, merci! Joyeux Nöel á tous!
+2
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK