Les citations dans les films
Une contribution par jour et par participant : un extrait de film, des dialogues, … Merci. Action !…
295 commentaires - Thème proposé par  yamilah
Vos contributions Contribuer
andresy14vendredi 19 juillet 2019 à 11:02
" Trente ans d'bagne... Et peut-être même quarante si vous tenez l'coup ! Le mariage, mon cher, c'est le Biribi des amours. Moi, ça fait vingt ans que j'déguste... J'me suis marié en quarante-deux parce que ça donnait droit à un costume pure laine et une paire de chaussures en cuir. Voilà où ça mène, l'élégance ! "

L'inspecteur Boudu (Michel Serrault) dans "Carambolages" de Marcel Bluwal 1963.
+1
bouzouksjeudi 18 juillet 2019 à 22:58
"Tassinn, donn' tonn' falsard"

Lefebvre à Guibet..."
("Au clair de Lune, cette fois !)

Le. Troisième de la septième...

Bon, c'est vrai, c'est vieux, c'est usé... mais comme avec d'autres grands classiques, ça fait toujours rigoler... "hein, Chef ? Parce que le Chef, il a dit qu'on devait toujours rigoler., le Chef. Hein, Chef ?"

Et, regardez vite par votre fenêtre : vous allez la voir passer ! Vite !

(La septième)
+6
andresy14jeudi 18 juillet 2019 à 10:39
" Dignes fils de l'Écosse, je suis William Wallace ! "
" William Wallace fait sept pieds de haut ! "
" Oui, c'est ce qu'on m'a dit ! Et il tue l'ennemi par centaines, hein ? Et s'il était là, ses yeux lanceraient une pluie d'éclairs à faire trembler l'armée anglaise, et des boules de feu seraient projetées de son cul. Je suis William Wallace ! Et que vois-je ? Toute une armée de mes compatriotes réunis en défiance de la tyrannie ! C'est en hommes libres que vous êtes venus vous battre, en hommes libres que vous êtes. Mais comment garder votre liberté ? Il faut se battre ! "
" Contre ces troupes ? Non, on préfère fuir, on préfère vivre ! "
" Oui, battez-vous et vous mourrez peut-être. Fuyez et vous vivrez, quelques temps du moins. Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Stirling pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais ....notre liberté !!!

William Wallace (Mel Gibson) dans "Braveheart" de Mel Gibson 1995.
+5
bouzouksmercredi 17 juillet 2019 à 19:25
"- Vous ne savez pas tout !
- Mais si ! La police sait tout, enfin presque tout... et nos chefs savent le reste !"

"A Paris, le milieu n'est pas au centre !"

Serrault et Galabru dans les "GASPARDS"; de Pierre TCHERNIA, en 1974
+8
barbu23mercredi 17 juillet 2019 à 11:02
"En cette matinée grisante j'entendais les oiseaux de ma position privilégiée imprenable"
Jean Rochefort - Un éléphant ça trompe énormément - 1976 Yves Robert
+7
andresy14mercredi 17 juillet 2019 à 10:01
" Nous ne sommes pas des voleurs ! "
" Bah alors, c'est quoi que vous faites ? "
" De la mendicité à mains armées ! "

Frankie Strong (Bernard Blier) et Henri-Pierre (Jean Carmet) dans "Bons baisers...à lundi" de Michel Audiard 1974.
+5
bouzouksmardi 16 juillet 2019 à 23:10
"Tu peux pas avoir les jetons t'es SS ! Pense à Adolf !"

Bebel' à Jacques VIlleret, dans "Les Morfalous" de Verneuil en 84.
+8
barbu23mardi 16 juillet 2019 à 15:27
Lone Watie : On dit que l'homme qui réussira à te tuer touchera une grosse récompense et deviendra riche.
Josey Wales : On dirait que tu as envie de gagner de l'argent.
Watie : En fait, j'avais plutôt envie de gagner une bataille. Je savais bien que tu étais le genre de type qui allait arriver derrière moi avec un flingue et me prendre en traître.
Wales : Où est-ce que tu es allé chercher une idée pareille ? C'est pas censé être facile à prendre en traître, un Indien.
Watie : OK, je suis un Indien. Mais ici, dans la Nation, on nous appelle la tribu civilisée. Ils disent qu'on est civilisés parce qu'on est faciles à prendre en traître. Ça fait des années que l'Homme Blanc nous prend en traître.

Clint Eastwood et Dan George, Josey Wales hors-la-loi (1976), écrit par Clint Eastwood
+5
andresy14mardi 16 juillet 2019 à 10:48
" Dis donc toi ! Tu sais que tu as la tête de quelqu'un qui vaut 2000$ ? "
" Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera ! "

Blondin (Clint Eastwood) et le chasseur de primes (Nazzareno Natale) dans "Le bon, la brute et le truand" de Sergio Leone 1966.
+5
bouzoukslundi 15 juillet 2019 à 23:58
"Les hommes, ils ont bien fait la vie ! Dans un village, il y a de la place pour tout le monde, même pour l'idiot."

Jacques DUTRONC à l'idiot du village, dans le merveilleux Van Gogh de Pialat en 91 : toute une histoire ce film : avant, pendant et après le tournage. Sacrés personnages tout de même...
+9
jongleurlundi 15 juillet 2019 à 20:25

[Un groupe de soldats allemands entre dans la chambrée. L'un d'eux s'adresse aux
prisonniers]
Guido
: Qu'est-ce qu'il a dit ?
Bartoloméo
: Il cherche quelqu'un pour traduire. Il va expliquer les règles du camp.
[Guido
lève la main, le soldat lui fait signe d'approcher]
Tu parles allemand ?
Guido
: Non.
Soldat
[en allemand]
:
Soyez attentifs, je ne le dirai qu'une fois !
Guido
: On commence le jeu, les retardataires sont éliminés !
Soldat
:
Vous avez été amenés dans ce camp pour une seule raison...
Guido
: Le premier qui obtient un total de 1000 points gagne un véritable char d'assaut...
Soldat
:
... travailler !
Guido
: Sacré veinard !
Soldat
:
Le sabotage sera puni de la peine de mort [il tend le bras pour désigner un endroit
au dehors] les exécutions ont lieu dans la cour [il désigne son dos] d'une balle dans la nuque.
Guido
: Tous les jours, le classement vous sera communiqué par ce haut-parleur-là
[il tend le
bras pour désigner un endroit au dehors]
et chaque jour, la personne qui sera classée dernière
devra porter la mention "âne"
[il désigne son dos]
sur un carton qui sera accroché dans le dos.
Soldat:
Vous avez l'honneur de travailler pour la grande Allemagne à l'édification du Reich.
Guido
: Nous, on joue le rôle des très très méchants qui crient sans arrêt et qui donnent des
ordres en hurlant. Ceux qui ont peur perdent des points.
Soldat :
Trois règles importantes. La première : ne pas s'évader. La deuxième : obéir à tous
les ordres sans discuter. La troisième : toutes tentatives de révoltes seront punies de
pendaison. Est-ce clair ?
Guido
: Dans trois cas, on peut perdre le total des points acquis. Premièrement : tous ceux qui
se mettent à pleurer. Deuxièmement : tous ceux qui demandent à voir leur maman et
troisièmement : ceux qui se plaignent d'avoir faim et qui demandent un goûter. Aucun goûter.
Soldat :
Vous devez être heureux de travailler ici. Si vous suivez toutes les règles, vous n'avez
rien à craindre.
Guido
: Et on a vite fait de perdre des points. Pas plus tard qu'hier, j'ai perdu 40 points parce
que j'avais cassé les pieds à tout le monde pour avoir de la marmelade.
Soldat :
Obéissez !
Guido
: A la confiture d'abricot.
Soldat [à qui un autre soldat a murmuré à l'oreille]:
Autre chose.
Guido
: Lui, à la fraise.

Vous avez tous reconnu. Sans commentaire !
+7
barbu23lundi 15 juillet 2019 à 15:12
"A son âge, son existence n'est pas indispensable à la marche du pays"
La mariée était en noir - 1968 François Truffaut
+5
andresy14lundi 15 juillet 2019 à 11:13
" J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle ! "
" Je suis suspendu, c’est ça ? "
" Pire ! "
" Viré ? "
" Pire encore ! "
" Pire que viré ! C’est quoi ? "
" T’es muté dans le Nord ! "

Jean (Stéphane Freiss) et Philippe Abrams (Kad Merad) dans "Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon 2008.
+5
barbu23dimanche 14 juillet 2019 à 15:07
"Elle faisait des bouquets admirables. On ne tue pas une femme qui aime les fleurs."
Lino dans Garde à vue 1981, dialogue d'A... bien sur.
+5
barbu23dimanche 14 juillet 2019 à 15:05
@bouzouks
Oui ! Quel géant.
@tous :
On peut encore le faire vivre à travers de "Perce neige"
+5
bouzouksdimanche 14 juillet 2019 à 13:39
"Ventura ? Il n'est plus là, Ventura !
Il est au paradis des acteurs, Ventura !"

Parodie de "Adieu Poulet"... et un respectueux clin d'oeil à ce baroudeur au coeur d'or qui aurait été centenaire ce dimanche 14 juillet.

Tu savais aussi "flinguer" : salut Tonton !
+7
andresy14dimanche 14 juillet 2019 à 11:10
" Y'a pas que le plumard dans la vie !... Ou alors tu te fait du tort. L'ennui avec les femmes c'est qu'elles sont bonnes qu'à ça, ou qu'à faire la cuisine. C'est le tramway de Shangaï ou le bœuf en daube. Et encore, faut choisir !... Parce que t'as rarement les deux ! "

Emile Bouet (Lino Ventura) dans "Le bateau d'Emile" de Denys de la Patellière 1962 (adapté de la nouvelle de Georges Simenon).
+4
bouzoukssamedi 13 juillet 2019 à 23:10
"Ceux qui se sont rencontrés en 1939 et qui ont eu le malheur d'être heureux ne savaient pas qu'ils exposaient leur amour aux morsures de quatre années de guerre..."

Schneider / Noiret dans "Le vieux fusil" de Robert ENRICO, en 1975
+7
allanbiquesamedi 13 juillet 2019 à 19:47
-Je n'ai pas vu Berlin ni d'en bas ni d'un avion, j’espère y arriver avant la fin de la guerre.
-Tous les officiers américains sont aussi mal élevés?
- Presque à 100%!
- Eh bien auprès de nous, vous aurez peut être une chance
de vous corriger. 10 jours d'isolement, Hilts.
- Capitaine Hilts!
- 20 jours!
-Bien, oh, quand je serais plus là, c'est vous qui y
serez.
- Frigo!

Steve McQueen/ Captain Virgil Hilts, Hannes Messemer/ Oberst Von Lüger in "La grande évasion" John Sturges 1963
+5
andresy14samedi 13 juillet 2019 à 09:53
" Un homme qui attend deux millions d'une heure à l'autre doit pouvoir se faire prêter quelques milliers de francs, non ? "
" A condition d'être un tapeur, ce qui n'est pas mon cas. D'ailleurs, taper qui ? "
" La bistrotière, l'éclusier... "
" T'as pas honte, hein ! "
" Oh ! Je t'en prie ! Je t'ai déjà vu emprunter ! "
" Oui, mais, jamais de petites sommes et surtout jamais à de petites gens. Quand on prête à Jérôme Antoine, on passe un ordre à son banquier. On casse pas sa tirelire. Détrousser les petits épargnants est le fait d'adolescents crapuleux ou de ministres chevronnés. Ce que je n'ai jamais été, ni ne serai ! "

Perle Germain-Joubert (Micheline Presles) et le baron Jérome Napoléon Antoine (Jean Gabin) dans "Le baron de l'écluse" de Jean Delannoy 1960.
+5
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK