Les citations au cinéma
Répliques et dialogues
370 commentaires - Thème proposé par  yamilah
Vos contributions Contribuer
barbu23lundi 23 septembre 2019 à 16:17


"Si t’avais des chalumeaux à la place des yeux, la pauvre demoiselle ne pourrait plus s’asseoir pour un moment !"
L’été meurtrier. Jean Becker 1983
peacocklundi 23 septembre 2019 à 15:50
« —  La prochaine guerre, ça va être comme ça, tu vois. Tout va péter, puis on saura jamais qui a gagné. »

Jacques (Jacques Brel) | L'aventure c'est l'aventure | Claude Lelouch, 1972
+1
andresy14lundi 23 septembre 2019 à 11:12
" C'est quoi la psychologie ? "
" L'art de posséder les gens avant qu'ils nous possèdent. "
" C'est tout ? "
" Non. Mais ça suffira pour aujourd'hui ! "

Charlot (Le regretté Charles Gérard) et Simon (Lino Ventura) dans "La bonne année" de Claude Lelouch 1973.
+5
nicnollundi 23 septembre 2019 à 09:00
"HEEE ! Dis donc ! N'te cache pas j'tai vue ! HEEE ! Sors, allez ... allez hop ! ... Viens ici ! ... Qui est-ce ?! ... QUI EST-CE ?!!! "
"Ben tu le sais aussi bien que moi puisqu'il est venu te demander ma main ..."
"Oui mais je veux entendre prononcer son nom de ta propre bouche ... pour m'amuser ... pour le .. pour la musique ... Qui est-ce ?!
"C'est Oscar ..."
"Oscar ... ?!!! ... Qui c'est çà, Oscar ?!!!"
"Mais voyons, Bertrand, tu perds la mémoire ... Oscar, c'est ton chauffeur ..."
Tu attends un enfant de mon chauffeur ?!"
"Tu préférerais peut-être que ta fille ait plusieurs amants ?"
"Mais qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu pour être accablé comme çà par le Destin "
"Je ne vois pas en quoi c'est un si grand malheur de marier notre fille à un honnête garçon ... Invite-le tout de suite à déjeuner !"
"Mais comment veux-tu que je l'invite à déjeuner : je l'ai foutu à la porte il y a quinze jours"
...
Suit alors le plus extraordinaire "spasme de sanglot hystérique" de toute la littérature cinématographique !!! Je me suis projeté ce "moment" des centaines de fois ... Une scène à se rouler par terre de rire tant ces pleurs hystériques sont GÉNIALEMENT ... "bêtes" ... "infantiles" !!! Tout à fait du même genre que les "Wouin - Wouin" d'Abdallah dans "Tintin au pays de l'Or noir" !!! CHAPEAU à Agathe Natanson, alors débutante !!!

"Oscar" : Louis de Funès - Claude Gensac - Agathe Natanson - film de Edouard Molinaro - 11 octobre 1967
+3
andresy14dimanche 22 septembre 2019 à 11:48
" Il y a tout de même des coïncidences parfois amusantes. Elles ne sont pas de mon fait…
Kébir est tué à deux pas d'une voiture qui n'était pas la sienne, à deux pas d'une maison où
monsieur Dubaye abritait une jeune femme qui n'était pas la sienne ! "
" Ce n'est pas une coïncidence, c'est une fiction grammaticale ! "

Le commissaire Moreau (Michel Aumont) et Xavier Maréchal (Alain Delon) dans "Mort d'un pourri" de Georges Lautner 1977. (scénario : Audiard).
+8
andresy14samedi 21 septembre 2019 à 11:30
" Mais qu'est ce qui s'est passé ? "
" Ben, il a dû pisser sur la ligne a haute tension....Point final ! "
" Vous savez ça s'est passé tellement vite euh....,qu'il n'a pas dû souffrir du tout ! "
" C'est bien la première fois qu'il fait des étincelles avec sa b... ! "

Le brigadier Béral (Jacques Villeret), l'adjudant Édouard Mahuzard (Michel Constantin) et Hélène Laroche-Fréon (Marie Laforêt) dans "Les morfalous" d'Henri Verneuil 1984.
+8
peacockvendredi 20 septembre 2019 à 20:03
« —  J'étais à deux doigts de conclure et t'as tout foutu en l'air. J'sais pas ce qui me retient de te casser la gueule, là !
—  La trouille, non ?
—  Ouais, ça doit être ça. Allez on rentre… »

Jean-Claude Dusse (Michel Blanc), Popeye (Thierry Lhermitte) | Les Bronzés font du ski | Patrice Leconte, 1979 | Dial.: Le Splendid
+9
andresy14vendredi 20 septembre 2019 à 10:23
" Avez-vous songé à aller à l'église ? "
" Pas récemment, pourquoi ? "
" Nous souhaiterions vous y voir au moins une fois, Mlle Elder pour vous y marier ! "
" Quand j'aurais besoin d'un sermon, j'irais à l'église, pour le moment quand je suis à genoux,
ce n'est pas pour prier ! "

Mattie Earp (Pénelope Allen) et Kate Elder (Faye Dunaway) dans "Doc Holliday" de Frank Perry 1971.
+8
andresy14jeudi 19 septembre 2019 à 11:14
" Barman, donnez un whisky à madame ! "
" Monsieur, nous nous connaissons à peine, je sais pas si je dois accepter… "
" Te fatigue pas, Totoche, on est du même monde ! "
" Lucien, j'crois qu'je prends un coup d'vieux : je r'connais plus un gentleman d'un hareng ! "

Francis Verlot (Alain Delon) et Comtesse Doublianoff (Dora Doll) dans "Mélodie en sous-sol" d'Henri Verneuil 1963.
+8
peacockmercredi 18 septembre 2019 à 19:57
« —  Vous savez Hubert, la vie n'est pas toujours facile pour les gens ici. C'est d'ailleurs le propre des dictatures.
—  Une dictature, comme vous y allez ! Vous êtes bien sympathique, Dolorès, mais épargnez-moi vos analyses politiques… Savez-vous seulement ce que c'est qu'une dictature ? Une dictature c'est quand les gens sont communistes, déjà. Qu'ils ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair. C'est ça, une dictature, Dolorès.
—  D'accord. Et comment vous appelez un pays qui a comme président un militaire avec les pleins pouvoirs, une police secrète, une seule chaîne de télévision et dont toute l'information est contrôlée par l'État ?
—  J'appelle ça la France, mademoiselle. Et pas n'importe laquelle : la France du général de Gaulle. »

Dolorès (Louise Monot), Hubert Bonisseur de La Bath, aka OSS 117 (Jean Dujardin) | OSS117 : Rio ne répond plus | Michel Hazanavicius, 2009
+9
andresy14mercredi 18 septembre 2019 à 10:44
" J'pouvais tout de même pas les laisser traiter not'mère de vieille p... ! "
" C'est vrai que c'en est une ! "
" Oui, mais pas si vieille que ça ! "

Trinita (Terence Hill) et Bambino (Bud Spencer) dans "On l'appelle Trinita" d'Enzo Barboni 1970.
+8
peacockmardi 17 septembre 2019 à 18:37
« —  Les cloisons, ça vous fait des générations de taupes. »

Georges Cox (Jean-Pierre Marielle) | Les Grands Ducs | Patrice Leconte, 1996 | Dial.: Serge Frydman
+9
andresy14mardi 17 septembre 2019 à 10:47
" S'il a dit oui c'est parce que je lui ai laissé violer ma pauvre femme ! "
" Ta femme pas besoin de la violer elle dit oui à tout le monde! "

Le patron du bistrot (Jacques Marin) et Gaston Machu (Robert Rollis) dans "Le jour de gloire" de Jacques Besnard 1976.
+8
peacocklundi 16 septembre 2019 à 13:19
« — Vous avez vu, Salomon ? Ils ont des voitures, maintenant, hé, hé, hé... Ils ont des Rolls blanches, les Noirs.
— En tout cas, c’est pas à Monsieur que ça risquerait d’arriver...
— Quoi donc ?
— Que Mademoiselle épouse un Noir.
— Qu’est-ce que ça veut dire, ça ?
— Que Monsieur est peut-être un peu raciste.
— Raciste ! Moi, raciste ! Salomon... Raciste ! Enfin, Dieu merci, Antoinette épouse un Français bien blanc. Biiien blanc... Il est même un petit peu pâlot, vous trouvez pas ? Avec ses petits boutons…
— … et son cheveu sur la langue...
— Il a un cheveu, mais il est riche, riche comme moi, et catholique comme tout le monde !
— Pas comme tout le monde, Monsieur ; parce que moi, par exemple, je suis juif.
— Vous êtes juif ? Comment, Salomon, vous êtes juif ?… Salomon est juif ! Oh !…
— Et mon oncle Jacob, qui arrive de New York, il est rabbin.
— Mais il est pas juif ?
— Ben si.
— Mais pas toute votre famille ?
— Si !…
— Écoutez, ça fait rien, je vous garde quand même. »

Victor Pivert (Louis de Funès), Salomon (Henri Guybet) | Les Aventures de Rabbi Jacob | Gérard Oury, 1973 | Dial.: Gérard Oury, Danièle Thompson, Josy Eisenberg, Roberto De Leonardis.
+9
andresy14lundi 16 septembre 2019 à 11:02
" Elle est forte, celle là ! "
" Qu'est ce que vous avez dit ? "
" Moi ? Rien... "
" Si, vous avez dit : "Elle est forte celle là ! "Attention, soyez correct, soyez correct ! "

Le maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot (Louis De Funès) et la sœur forte (Dominique
Davray) dans "Le gendarme en balade de Jean Girault 1970.
+9
andresy14dimanche 15 septembre 2019 à 11:49
" Où avez-vous appris à dire tant de conneries ? "
" 2 ans de télé ! "

Mr Phalempin (Sim) et Francine Marquette (Mireille Darc) dans "Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause ! " de Michel Audiard 1970.
+8
andresy14samedi 14 septembre 2019 à 11:15
" Vous savez.... quand un monsieur inconnu ramène chez vous votre mari mort, dynamite la salle de bains et jette les visiteurs par la fenêtre, on prend l'habitude de ne plus s'étonner de grand chose ! "

Amaranthe (Mireille Darc) dans "Les barbouzes" de Georges Lautner 1964.
+12
andresy14vendredi 13 septembre 2019 à 11:11
" Quand tu me parles sur ce ton, quand tu m'espinches comme si j'étais un scélérat, et bien tu
me fends le cœur ! "
" Allons, César ! "
" Oui, tu me fends le cœur ! Pas vrai Escartefigue ? Il nous fend le cœur !!! "
" Ah ! Très bien ! "
" Tu me prends pour un imbécile ? Tu as dit : "il nous fend le cœur" pour lui faire comprendre que
je coupe à cœur ! Et alors il joue cœur, parbleu ! Tiens, les voilà, tes cartes, tricheur ! "

César (Raimu), Panisse (Fernand Charpin) et Escartefigue (Paul Dullac) dans "Marius" d'Alexander Korda 1931.(scénario de Marcel Pagnol).
+9
andresy14jeudi 12 septembre 2019 à 11:17
" Je me suis éraflé la main ! "
" C'est bien fait, t'avais qu'à prendre des gants !.... Oh, mais c'est rien ! "
" Je suis pas sûr. Je connais un mec, il s'est éraflé, ça s'est infecté, il est devenu sourd-muet ! "

Guy (Michel Blanc) et Daniel (Bernard Giraudeau) dans "Viens chez moi, j'habite chez une copine" de Patrice Leconte 1981.
+9
andresy14mercredi 11 septembre 2019 à 11:25
" Hé, vous, là, dehors, qui êtes vous ? Anglais ? Américains ? Quoi ? "
" On est Américains. Toi, t'es quoi ? "
" Allemand, espèce de crétin ! "
" Ah, ça fait qu'on est pas dans le même camp, alors ! "

Le sergent Wilhelm (Alexander Fehling) et le lieutenant Aldo Raine, dit « Aldo l'Apache » (Brad Pitt) dans "Inglourious Basterds" de Quentin Tarantino 2009.
+8
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK