Tintin défend-il les opprimés ?
Habitué des cours royales, le petit reporter se soucie-t-il des plus pauvres ?
64 commentaires - Thème proposé par  (inconnu)
Vos contributions Contribuer
jacqueshervesamedi 3 août 2019 à 21:36
Les passages où Tintin prend la défense d'un tireur de pousse pousse dans le Lotus Bleu et celui de Jauga avec Zorrino restent mes préférés car ils mettent en avant le côté bienveillant du jeune reporter même si on peut être choqué dans l'aventure chinoise par les propos d'un certain Gibbons et l'attitude moqueuse des passants pour l'aventure au Pérou.
+2
nicnoljeudi 25 juillet 2019 à 15:37
@huaco : pour une fois, je suis d'accord ... sauf quand on se "réfugie" derrière un grand nom !!!
+3
huacojeudi 25 juillet 2019 à 14:31
« SILENCE IS THE MOST PERFECT EXPRESSION OF SCORN. »

GEORGE BERNARD SHAW
+2
nicnoljeudi 25 juillet 2019 à 14:04
@huaco

1° vous apprendrez que "nawak", en tant que pronom indéfini, est d'usage argotique ;

2° "BRAVO" pour l'aveu de vos ... "sentiments" ;

3° "BRAVO" aussi au "Club des Cinq" cautionnant votre "droit" au MEPRIS !!!

"J'ignorais" qu'on pouvait s'agresser de la sorte ... C'est incompatible avec "l'esprit "Tintin ... Enfin ... vogue la "galère" !!!
+3
nicnolmardi 23 juillet 2019 à 07:55
@huaco : mais vous êtes à la limite de l'insulte : "nawak", issu du "verlan", est d'espèce argotique ... sans parler d'un mépris sous-jacent !!! Si c'est ... CELA un avis ... "autorisé" ...
+3
jacqueshervelundi 22 juillet 2019 à 13:13
A Huaco : exemple de contribution non vide d'intérêt ?de contribution qui ne soit pas n'importe quoi ? Qui ne soit pas sans queue ni tête ? Ayant lu les contributions des autres je ne vois pas du tout de différences ! Trop facile de s'en prendre spécialement à un internaute !
+2
jacqueshervelundi 22 juillet 2019 à 12:04
À huaco : Concernant la culture tintinesque mes messages prouvent que je connais parfaitement l'univers des aventures du jeune reporter. Je ne vois pas du tout en quoi le contenu de mes messages soit sans intérêt voire dérangeant ! Il me semble avoir bien expliqué en quoi Tintin défend les opprimés !
+2
nicnoldimanche 21 juillet 2019 à 17:45
@huaco : un peu de modération svp ... Tout le monde a le droit d'émettre ses avis et commentaires sur ce site !!!
+2
jacqueshervesamedi 20 juillet 2019 à 21:27
Effectivement, Haddock défend lui aussi les opprimés. On verra aussi le professeur Tournesol dénoncer les Tapioquistes sur le fait qu'ils contribuent à la consommation d'alcool du côté des Arumbayas ''voila ce que les ''civilisés''ont fait des ''barbares'' : des ivrognes !'' dit-il. On voit un professeur Tournesol dans Tintin et les Picaros bienveillant et très soucieux du respect des valeurs humaines.
+1
nicnolsamedi 20 juillet 2019 à 19:41
@jacquesherve : j'imagine Haddock avoir la même attitude que celle qu'il manifestera à l'égard du négrier arabe, trafiquant de chair humaine dans "Coke en Stock" : FONCER DANS LE TAS ... le tout agrémenté ... d'une bordée de ces injures "haddockiennes" qui nous enchantent tant !!!
+2
jacqueshervesamedi 20 juillet 2019 à 15:12
Entièrement d'accord, nicnol au sujet de Zorrino et comme sur la page 7 du Lotus Bleu avec le tireur de pousse pousse on ne peut qu'admirer Tintin. Reste à savoir ce qu'aurait été l'attitude du capitaine Haddock. Je pense que cela aurait débouché vers une série de gros mots vis à vis des passants. On remarquera dans l'aventure que le capitaine Haddock sera le premier à défendre Zorrino et à le protéger face aux gardes prêts à prendre Zorrino après que l'Inca ait ordonné un horrible châtiment. Admirons la générosité de Tintin quant à la médaille remise par Huascar pour le protéger.
+2
nicnolsamedi 20 juillet 2019 à 11:54
@jacquesherve : mettez-vous à la place de ce pauvre Zorrino ... un enfant face à de pareilles BRUTES ... En outre même si l'influence occulte de l'Inca est évidente, Jauga est assurément placé sous l'administration des autorités péruvienne d'origine hispanique ... ces CRAPULES le savent bien et ne se privent pas de le faire sentir aux populations amérindiennes ... D'où ... l'admiration de Huaco pour Tintin (il ne le considère plus pour un de ces "infâmes étrangers") et le don qu'il lui fait de l'amulette sacrée ... qui sauvera la vie à Zorrino ...
+4
huacosamedi 20 juillet 2019 à 08:53
« À travers les innombrables vicissitudes de la France, le pourcentage d'emmerdeurs est le seul qui n'ait jamais baissé. La fin d'un abruti n'infléchit pas la statistique. »

Michel Audiard
+1
jacqueshervesamedi 20 juillet 2019 à 08:20
Notons aussi chez Tintin et le capitaine Haddock une attitude très protectrice vis à vis des enfants y compris vis à vis d'Abdallah qui est insupportable.
+1
jacqueshervemardi 16 juillet 2019 à 16:54
Notons dans le Temple du Soleil que le capitaine Haddock répond sèchement No Sé à une personne Quechua à Jauga et que cette attitude puisse décevoir le lecteur. Cependant on peut comprendre sa réaction du fait qu'il soit horripile d'entendre la même réponse ! Toutefois on remarquera que Tintin est un peu plus compréhensif.

On remarquera aussi que la moquerie est bien mise en valeur dans ce récit : un des deux passants hispano américains descendant d'Européens donne un coup de pied pour faire tomber le panier d'oranges puis écrase la main de Zorrino ce qui pousse Tintin à intervenir alors que Zorrino a une attitude résignée du fait qu'il se contente de ramasser les fruits au lieu de répondre aux deux passants de style ''cest malin ce que vous avez fait en voulant abîmer les fruits.
+2
jacqueshervedimanche 23 juin 2019 à 22:33
La boucherie Sanzot aura rendu service au professeur Tournesol au moment des agents bordures s'apprêtaient à le chloroformer.
+2
timsamedi 22 juin 2019 à 16:03
et pendant ce temps là, la boucherie Sanzot défend les os périmés
+6
jacqueshervemercredi 19 juin 2019 à 11:32
Il est vrai que dans l'aventure congolaise que Tintin soit différent de celui qu'on rencontre dans les autres récits. Cependant il rend service aux Africains : il soigne un homme malade et intervient pour défendre le jeune Coco agressé par un certain Tom qui venait de voler son véhicule. Tintin va jusqu'à faire fonctionner un train pour permettre aux occupants d'arriver à destination..... chez les Babaorom et à instaurer la paix entre deux tribus.
+1
jacqueshervemardi 18 juin 2019 à 11:30
Entièrement d'accord avec toi nicnol. N'oublions pas la distribution de pain au pays des Soviets où Milou offre un pain à un jeune garçon ''anti communiste''. Dans l'oreille cassée il faut prendre en compte les propos de Ridgewell, l'explorateur qui a pris la décision de ne plus revenir dans le monde ''civilisé'' au profit de celui des Arumbayas. Hergé dénonce à travers cela le fait que le monde civilisé moderne soit loin d'être une référence et que les Arumbayas ne sont pas si féroces que l'on puisse penser.

J'ajouterai la phrase du professeur Tournesol dans Tintin et les Picaros : voilà ce que les ''civilisés'' ont fait des ''barbares'' : des ivrognes ! Lorsque Tapioca fait envoyer des cargaisons de whisky par parachute.

Concernant Mr Chicklets, bien dommage qu'il n'ait pas fait son apparition dans Tintin et les Picaros. On aurait pu imaginer un passage où il accepterait de soutenir le Général Alcazar tout en tentant en vain de s'opposer à Tintin ce qui aurait donné sans doute un peu plus de pêche au récit..... voire aussi ce personnage parmi les Turlurons.

Quant à ce qui se passe dans le Temple du Soleil, on remarquera que Tintin comprend assez vite les Quechuas et leur détermination par rapport aux sept savants et à l'enlèvement du professeur Tournesol. Notons que le geste qu'il a eu avec Zorrino à Jauga lui aura rendu service vu que Huascar fut témoin de la scène. On verra Tintin faire preuve de générosité pour éviter à Zorrino un châtiment cruel ordonné par l'Inca.

+2
nicnollundi 17 juin 2019 à 10:12
N'en déplaise aux "Hergéo-Tintino-Congophobes" (rappelons que "Tintin au Congo" n'a été entrepris par Hergé qu'à son corps défendant, sur l'incitation TRES pressante de son patron, l'abbé Wallez) , les PREUVES abondent :

1° "Tintin en Amérique" (bien que relevant, dans l'épisode indien, de la même "naïveté°) :
a) la manière dont les Indiens "Pieds Noirs" sont, non seulement ESCROQUES de la plus scandaleuse manière par les businenessmen étatsuniens mais chassés de chez eux ... manu militari (TEA, 29-III-1, 2, 3) ;
b) la dénonciation du traitement des Noirs (TEA, 34-II-2 et 36-II-2) ;
Remarque : une des nombreuses fois que Hergé, accusé de "racisme", a dû ... "rectifier le tir" : la vignette TEA 47-IV-4 où la "nounou" et le bébé, noirs originellement, sont ... "blanchis" !!!

2° "Le Lotus bleu" :
a) la manière dont il prend la défense d'un tireur de pousse-pousse chinois, insulté et battu par Gibbons, l'IGNOBLE businessman étatsunien (LB, 6-IV-3), lequel, déclamant les "mérites" de "notre belle civilisation occidentale" ... "remet cela" aux dépens du serveur chinois du "Club privé occidental" (LB, 7-IV-1) ... Constatons (et admirons !) à quel point Hergé est FÉROCE - avec raison ! - à l'égard de ce genre de CRAPULE en "col blanc" ;
b) le "discours" du représentant japonais devant la SDN, vantant le rôle du Japon en tant que "gardien de l'Ordre et de la Civilisation", concept très "occidental" (LB, 22-IV-2) ;
c) la présentation, par Tintin, devant Tchang, de la manière dont les Occidentaux "voient" la Chine (LB, 43-III-1, 2, 3) ;

3° "L'Oreille cassée" :
a) le "colonel" Tintin refuse l'IGNOBLE marché de Chicklet (encore un businessman étatsunien !) ne craignant pas de "faire d'omelette sans casser des oeufs" (c'est-à-dire de provoquer une guerre dont sont TOUJOURS victimes les pauvres !) et le flanque à la porte (OC, 31) ;
b) Tintin achète honnêtement le canot de l'Indien Caraco (OC, 46-II-2) ;

4° "Le Crabe aux pinces d'or" :
D'une certaine manière, le fait que Tintin prenne "sous son aile" l'épave humaine qu'est alors le capitaine Haddock, rongé par l'alcoolisme et au bord de la crise de delirium tremens,, relève de cette défense des pauvres et des opprimés ...
Signalons que, là aussi, Hergé, accusé de "racisme", a dû modifier la "personnalité" du bourreau du capitaine, noir dans la version originale, et en faire un maghrébin ... De même que certaines insultes haddockiennes ;

5° "Les Sept boules de cristal" :
a) de fait, les propos du voyageur anonyme (7BC, 1-II-3 et III-1) relèvent d'une défense de civilisations extra européennes VIOLÉES et PILLÉES sans remord (voir le texte de l'article que lit Tintin - 7BC, 1-I-3 -) par les Occidentaux ;
b) le MÉPRIS ... "scientifique" de Bergamotte quand il présente la momie de Rascar Capac (7BC, 38-I-1, 2) ;

6° "Le Temple du Soleil" :
a) la défense, par Tintin, de Zorrino, persécuté par deux brutes d'Hispanos, descendants des conquistadors espagnols (TDS, 18 et 19) ... deux SALES individus .. que l'on devine désœuvrés et capables de tous les mauvais coups ;
b) il convient de considérer l'attitude impitoyable de l'Inca, objet de tout l'album non pas comme une dénonciation d'un supposé "obscurantisme" mais au contraire comme une défense par Hergé de civilisations se protégeant de la contamination de l'Occident et de ce qu'il convient de dénoncer comme ses fausses "valeurs" (voir la pauvreté de l'argumentation de Tintin pour obtenir de l'Inca la levée de la malédiction pesant sur les Sept savants ... sept "hyènes" - TDS, 60-I-3,4 -) ;

7° "Coke en Stock" :
a) le récit de l'Emir Ben Kalish Ezab dénonçant l'esclavage pratiqué par "l'Arabair" et son propriétaire, le marquis di Gorgonzola, soulève l'émotion et l'indignation de Tintin - remarquons l’ambiguïté de l'attitude de l'Emir, à cet égard ... - (CES, 30, 31) ;
b) la présence et la libération des Noirs promis à l'esclavage sur le "Ramona" (CES, 44, 45, 46, 47.
c) la COLERE du capitaine Haddock, comprenant la destination du "coke" (CES, 48, 49, 50 et 51) ;
A cet égard, signalons l'absurdité des accusations de prétendu "racisme" :Hergé sera "obligé" de "rectifier" le langage des Noirs et certaines insultes du capitaine Haddock dans l'album qui, plus encore que les autres, prend la défense des pauvres et des opprimés et qui "annonce", en NOTRE époque, le trafic des immigrés africains en Méditerranée à destination de l'Europe ...
De ce "faisceau" de dénonciations, étonnons-nous qu'islamistes et musulmans de tout genre et de tout poil n'aient pas encore EXIGE que "Coke en Stock" soit frappé d'un autodafé définitif !!!

8° "Les Bijoux de la Castafiore" :
a) la défense constante des Tziganes par le capitaine Haddock (à l'égard de Nestor - BLC, 12-III-1, 2 - puis de la la gendarmerie - BLC, 13-i-2 - et par Tintin - BLC, à partir de la page 47 jusqu'à la page 60 -) ;
b) la dénonciation du racisme de Nestor, de la gendarmerie, des Dupondt et des médias, tout au long de l'album ;
Signalons toutefois que l'attitude de Mattéo, pour compréhensible qu'elle soit, relève elle-même d'une évidente xénophobie de sa part à lui ...

9° "Tintin et les Picaros" :
"L'album échec" ... "l'album de trop" (!) recèle (et avec quel réalisme lucide et quelle amertume !) une dénonciation SANS APPEL du sort de Amérindiens, réduits à fuir les forêts amazoniennes surexploitées, pour gagner les favelas miséreuses, sous la garde de la soldatesque de n'importe lequel des "régimes" relevant de la prétendue "civilisation" ... made in Occident !!!
+4
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK