Bianca Castafiore

Bianca Castafiore est une célèbre cantatrice connue internationalement. Elle se produit dans les plus grandes salles du monde, notamment à la Scala de Milan.

Nom

Bianca Castafiore signifie littéralement " blanche chaste-fleur ". Bianca est également couramment surnommée " Le rossignol milanais ".

Âge

Selon Hergé, Bianca Castafiore serait âgée de 45 ans.

Famille

Bien que la presse l'a fiancée successivement à diverses personnalités, le rossignol milanais n'a en vérité pas de famille connue. Son entourage proche est composé exclusivement de sa fidèle accompagnatrice, Irma, ainsique de son pianiste, Igor Wagner.

Naissance de Bianca

Procédant de la même façon que pour Tintin et Haddock, Hergé réunit plusieurs ingrédients pour façonner le personnage de la Castafiore. En premier lieu, il se souvint que, lorsqu'il était encore enfant, sa tante Ninie, accompagnée au piano, régalait la famille Remi des puissantes inflexions de sa voix perçante. Ses interprétations ne firent rien pour nourrir chez lui un quelconque amour de la musique, pour ne rien dire de l'opéra, qui pût égaler son enthousiasme précoce pour le dessin, puis sa passion pour les arts visuels.

En fait, elles ont sans doute contribué à renforcer son inaptitude à trouver le moindre attrait à l'opéra, une forme d'expression artistique qu'il considérait comme assez ridicule et peu crédible. " L'opéra m'ennuie ", confia-t-il à Numa Sadoul, " je l'avoue à ma grande honte ! Ou alors il me fait rire. " Rien d'étonnant, dès lors, s'il a créé une cantatrice archétypale qui nous fait sourire. "

Partant de ce stéréotype, dont Tintin et le lecteur croisent la route pour la première fois dans Le Sceptre d'Ottokar, Hergé va raffiner et enrichir son personnage au fil de ses apparitions ultérieures.

La Callas, un modèle !

C'est dans les années 1950 qu'Hergé trouva son véritable modèle pour la Castafiore, quand les journaux et les magazines d'actualités comme Paris-Match , l'une des ses sources de documentation privilégiées, rapportaient par le menu les moindres faits de la prodigieuse carrière professionnelle et de la vie privée de Maria Callas. Ses interprétations légendaires à Milan, New York, Chicago, Londres et Paris mirent le monde à ses pieds.

Maria Callasen 1955

En 1964, Sir David Webster, le directeur de Covent Garden à Londres, la présenta comme " la plus grande artiste lyrique de [notre] époque ". Elle était " La Divine ", la cantatrice la plus célèbre de l'époque.

Un air célèbre

Le choix de l'air fétiche est un trait de génie d'Hergé : l'air des Bijoux de Faust de Charles Gounod, un opéra magnifique. Cet air décrit le moment où, dans la tragédie de Goethe, la jeune Marguerite découvre les bijoux que Méphistophélès a intentionnellement laissés dans un coffret.

Elisabeth Schumann interprétant l'air des Bijoux dans le rôle de Marguerite dans le Faust de Gounoden 1917

Elle les essaie et, se regardant dans un miroir, est éblouie par le spectacle. Sur un tempo de valse, elle déclame : " Ah ! Je ris de me voir si belle en ce miroir ? Est-ce toi, Marguerite, est-ce toi ? " Le rôle de Marguerite fut créé en 1859 par Marie Miolan-Carvalho dont la tessiture de soprano colorature lyrique - dramatique ne trouva d'équivalent qu'un siècle plus tard avec Maria Callas.

Opéra de Paris - documentation personnelle d'Hergé

En mai 1963, l'année de la publication des Bijoux de la Castafiore, La Callas, précisément, enregistra l'air des Bijoux de Gounod dans la salle Wagram à Paris avec l'orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire dirigé par Georges Prêtre. La réalité rattrapait encore une fois l'univers d'Hergé.

Caractère

Si elle est, c'est un fait, d'une vanité insondable, Bianca Castafiore, il faut le souligner, fait preuve dans les Aventures de deux qualités plus qu'éminentes : la loyauté et le courage.

Lorsque, dans L'Affaire Tournesol , elle n'a pas hésité à risquer de se compromettre et a cacher Tintin et Haddock dans sa penderie alors que le lubrique Sponsz, qui n'est pas sans rappeler l'odieux Scarpia de Tosca dans l'opéra de Puccini, fait irruption dans sa loge.

L'Affaire Tournesol page 54

Son courage se manifeste aussi avec éclat durant sa comparution au palais de Justice de Tapiocapolis. Elle se fait une beauté, tandis que le procureur profère ses éructations. Le réquisitoire incendiaire résonne dans le prétoire : " Contre cette sirène au cœur de vipère, conte ce monstre à la voix d'or, je demande, je requiers, j'exige : la prison à vie ! "

Tintin et les Picaros page 48

Loin de se laisser abattre, elle ne cache pas son mépris pour ce réquisitoire absurde, le dit, et entonne avec sa vigueur habituelle l'air de Bijoux .

La passion des bijoux

Si elle chante les bijoux, elle éprouve une véritable passion obsessionnelle à leur égard. Maria Callas, reine de la jet-society des années 1950, collectionne aussi les joyaux d'une rare qualité durant sa liaison passionnée avec l'armateur grec Aristote Onassis.

Cependant, il semblerait que la majorité des bijoux de la diva ne sont que du toc! Inversement, tout porte à croire à l'absolue authenticité d'un seul " bijou ", pour lequel Bianca verse des pleurs, à savoir son émeraude offerte par le maharadjah de Gopal.

Sentiments

Si les sentiments de Tournesol restent sans écho, Haddock paraît plus " chanceux ". Ses malheurs successifs dans Les Bijoux raniment l'instinct maternel de la prima donna. Elle est aux petits soins pour lui, elle soulage la piqûre de guêpe, elle le promène dans son fauteuil roulant à travers le parc. Rien d'étonnant, dès lors, si les journalistes de Paris-Flash, allusion à peine voilée à Paris-Match, échafaudent une possible idylle, voire un projet de mariage.

Une dernière séquence en forme de conclusion se déroule dans Tintin et les Picaros. Libérée, une assiette de pâtes vide à la main, la Castafiore se précipite vers le capitaine " Karbock ", nullement découragée par le costume de carnaval : " Dans mes bras, caro mio ! Dans mes bras ! Je savais bien que vous viendriez me tirer de là ! ". Elle écrase une larme et embrasse le marin, assurément moins enthousiaste qu'elle.

Les Bijoux de la Castafiore page 24
Tintin et les Picaros page 61
Les Bijoux de la Castafiore page 56

Dans Les Bijoux de la Castafiore , elle énumère la liste de ses admirateurs : " Les journaux m'ont déjà fiancé successivement au maharadjah de Gopal, au baron Halmaszout, chef du protocole à la Cour de Syldavie, au colonel Sponsz, au marquis di Gorgonzola, et j'en passe. " Narcisse féminin, son véritable amour, c'est elle. Le pauvre professeur Tournesol, malgré ses roses et sa courtoisie à l'ancienne, ne peut nourrir aucun espoir réel de succès amoureux. Il a peut-être conquis la Lune, mais pas le rossignol milanais, Bianca Castafiore.

Évolution du personnage

Bianca Castafiore, l'imposante soprano plutôt mal fagotée rencontrée en 1938-39, se transforma au fil du temps en une femme élégante et raffinée.

La transformation est telle qu'il n'y a rien de vraiment surprenant à ce que le professeur Tournesol se soit pris subitement de passion pour la diva dans Les Bijoux de la Castafiore.

Vos contributions (46) Contribuer
nateur789mardi 21 mars 2017 à 13:50
BIANCA castafiore chante assez bien;
elle casse meme des verres: ce qui est physiquement impossible
hergé a eu faux
monroejeudi 14 avril 2016 à 11:35
Elle est marrante et cool !
nicnolmercredi 21 octobre 2015 à 09:02
@jacquesherve : si l'on doit être reconnaissant à la Castafiore, cette autre sans-gêne, cette autre "casse-pied" et qui a une manière si particulière de s'inviter ... "en toute simplicité (tu parles)" (BLC, 6-I-2) au château de Moulinsart, de se charger de ce que Haddock aurait depuis longtemps dû accomplir (flanquer tout bonnement à la porte Séraphin Lampion - BLC, 42-IV-2 et 3 -), on se convainc cependant que ce geste ne procède que d'une ire à la puérilité toute féminine au cours de laquelle, "houspillant" - cherchant querelle, en fait - de toutes les manières possibles à "toute la maisonnée" (à la seule exception de Tintin, significativement absent - BLC, p. 41, 42 et 43 -), elle ne réussit qu'à se rendre DÉTESTABLE !!! A PREUVE, l'indifférence de Haddock (la mention "quelques jours plus tard" se conjuguant ... "au présent"), à l'écoute d'un énième "Ciel mes bijoux" (BLC, 43-III-4 et IV-1), signifiant éloquemment le fait qu'il en a plus que MARRE ... sans oser cependant le dire !!!

Le pourquoi de cette colère ... ? Le fameux article du "Tempo di Roma" offusquant "la duchesse" (ainsi que, dans sa lourde grossièreté coutumière, la salue Séraphin Lampion en BLC, 17-III-3 et 42-IV-1) ... et dont elle est pleinement responsable !!! N'est-ce pas elle en effet qui, ayant expressément demandé en guise de "grand service" qu'il n'y ait "pas d'interviews, pas de reportages, par de photos, rien ! ..." (BLC, 11-I-3), se permet d'inviter de son propre chef les scribouillards imbéciles de "Paris Flash" ("faisant sa chochotte", elle leur inspire l'objet de leur "magnifique article" - BLC, 28-I-2 - et récidive avec les ... "Michel Drucker" de la télévision de l'époque ... ce qui a permis à "Gino", le photographe du "Tempo", de "réaliser tout un reportage" (BLC, 42-I-3) qui, ma foi, en remontre aux paparazzi incultes de Paris Flash ?!!!

Outre plus, hormis la TYRANNIE dont elle fait preuve à l'égard d'Igor Wagner (participant au comique hergéen, cependant et enrichissant l'album), convenons que le dédain et la hauteur à l'égard de sa "fidèle camériste", laquelle accourt à son secours à chacun de ses "Hi-i-i-i-i", ses IRMA-A-A ! ou ses "CIEL ! MES BIJOUX !", dévoilent des traits de son caractère fort peu estimables : l'EGOÏSME, l'EGOCENTRISME ... sans compter une AVARICE SORDIDE (lors que, narcissique, elle étale si complaisamment sa fortune), ainsi que le prouve le "Et les gages qu'une autre exigera, est-ce vous qui les payerez, oui ? ..." (BLC, 47-I-1) !!! Ce qui autorise à penser qu’Irma soit plus que probablement réduite à la portion congrue … Comment, à l'expression pathétique inscrite sur son visage en BLC, 43-II-2 et 3 et III-1, ne pas éprouver une infinie pitié pour elle ?!!!

Hergé qui, de son propre aveu, n'aimait pas caricaturer les femmes, n'allait cependant pas manquer, à la suite de "Coke en Stock" où elle évolue, en toute innocence certes, sur la Shéhérazade, parmi un aréopage d'altesses, "de duchesses, de vedettes et patati et patata" (CES, 40-I-2), "gentry" d'êtres vains et stériles, d'exacerber les traits de "SA" Castafiore dans l'esquisse de "Tintin et l'Alph-Art" à un point tel que ses minauderies, lors de sa visite dans la galerie Fourcart, la font paraître horriblement "snob" et même ODIEUSE à l'égard de Haddock, taxé de "simple marin-pêcheur" TAA, p. 6, 8 et 9) et ... de "remettre cela" à la réception d'Endaddine Akass, "le marinier Kapstock", un de ses "grands amis", étant néanmoins présenté comme "simple patron-pêcheur" (TAA, p. 42) !!! Insupportable sentiment de "supériorité" ou manifestation d'un secret mépris ... ?

La Castafiore, l'indispensable personnage féminin de la saga Tintin dont d'aucuns (et surtout d'aucunes !) ont dénoncé la quasi absence totale des femmes ... ? De celle-ci en tout cas, on se passerait bien ... hormis sa conduite, providentielle, dans "L'Affaire Tournesol" ou la manière dont elle méprise superbement le "procureur"-militaire du San Théodoros (TEP, 47-IV-3 et 48-I et II) !!!
+2
kptainadhocvendredi 9 octobre 2015 à 20:02
TONNERRE DE BREST!!!
(inconnu)vendredi 9 octobre 2015 à 12:26
le dossier en question à revoir par le proffesseur tournesol est le:
107.27.85 numériser dans DESPAYS DPI fourni par l'archiviste principal Zelheure enregistré a Moulinsart ZELLER
jacqueshervesamedi 9 mai 2015 à 23:44
Je déteste la Castafiore dans l'album des Bijoux de la Castafiore en raison de son autorité sur ses hôtes. Mais on peut comprendre sa colère à cause d'un des paparazzi qui avait profité de la venue de la télévision pour s'y incruster.
+2
lou26dimanche 24 août 2014 à 09:46
j aime bien la castafiore avec ses bijoux sa robe ses chansons aigue !!!!!!
pirate16mardi 3 septembre 2013 à 12:59
haaaaaaaaaaa je ris de me voir si belle en ce miroir ...
nestomjeudi 2 mai 2013 à 17:01
haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
j'ai compris lamouir
vava1mardi 19 février 2013 à 21:58
Une fois, Hergé a dit qu'elle était secrètement amoureuse du capitaine Haddock!
+1
lamouirmercredi 13 février 2013 à 20:29
Mais dans le film de peter jackson
+1
nestomvendredi 9 novembre 2012 à 19:22
mais elle n'est pas de le secret de la licorne
tournesol10dimanche 28 octobre 2012 à 19:55
elle chante tellement bien dans tintin et le secret de la licorne que le globe de verre se casse !!!
-tevai-c-lundi 10 septembre 2012 à 06:12
moi aussi déjà elle fais son interesante come ci elle était un bb
nestomjeudi 9 août 2012 à 16:07
je ne voudrais pas s'aprocher d'elle
tinmi1mercredi 18 avril 2012 à 17:08
quelle voix <3
+1
robotdu29vendredi 13 avril 2012 à 17:55
elle chentent trop bien
+1
milou619mercredi 14 décembre 2011 à 14:51
sa robe et ses bijoux lui vont tres bien avec ces chanson
-lenaig-mercredi 23 novembre 2011 à 15:37
Sa voix est un don, mais il faut aimer l'opéra pour comprendre ce qu'il y a de beau!
Le capitaine devent fou quand il l'entend, le pauvre!
Heureusement que Bianca ne le sait pas!!!
tintinbxldimanche 30 octobre 2011 à 15:04
j'arreterai de chanter a sa place :)
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK