Docteur Müller

Prénom

J.W.  -  personnage secret, Müller n'a jamais révélé que les initiales de ses prénoms. J pour Johannes ? W pour Werner, Walter ou Wolfgang ? Ces deux initiales ne peuvent qu'être d'origine germanique. Elles ont l'avantage de pouvoir suggérer deux petits noms anglais : James et Wilberforce. Depuis sa disparition, après Tintin au pays de l'or noir, Müller a tout fait pour ne pas faire toute la lumière sur ses prénoms.

Les mille visages du forban

Barbichu, barbu, sous divers déguisements et plusieurs pseudonymes, J.W. Müller a participé aux grands événements du 20e siècle - toujours dans le mauvais camp. Comploteur, faux-monnayeur, intrigant par nature, assassin si nécessaire, on le retrouve d'Angleterre au Moyen Orient.

Là où Basile Rastapopoulos compensait son machiavélisme par une propension au ridicule, Müller ne connaît que l'absence de scrupules.

Docteur, vraiment ...?

Dans L'Île Noire, où il effectue sa première apparition, J.W. Müller tient beaucoup à son titre de « docteur ». Mais son serment d'Hippocrate, le bon docteur Müller n'en a que faire. Il est très clair à ce sujet : « Vous ignorez sans doute que je suis directeur d'un asile d'aliénés, annonce-t-il cyniquement à Tintin, son prisonnier. Et cet asile a ceci de particulier : ceux qui y entrent ne sont pas toujours fous... mais, après huit jours d'un traitement... spécial, ils le sont réellement ! ».

Case extraite de L'Île Noire - Première apparition de Muller

Des modèles peu recommandables

L'action de L'Île Noire se déroule en 1938, dans une Europe qui fonce, tête la première, vers un nouveau conflit mondial. Après avoir mis en garde ses lecteurs contre les visées expansionnistes des dictateurs Mussolini et Hitler (réunis en la personne du comploteur syldave, Müsstler), Hergé se fait l'écho de la guerre des services de renseignements, qui multiplient les coups bas.

Il prend modèle sur le docteur (encore!) Georg Bell, d'origine écossaise, mais vivant en Allemagne, gagné à la cause des nazis.

Des hommes-grenouilles remontentles fausses livres sterling du lac Toplitzsee en Autriche / le travail du Dr G.Bell et de ses amis&

Cet espion, bien réel, défraya la chronique au milieu des années 1930, suite aux révélations qu'il fit au journaliste anglais, Sefton Delmer, envoyé spécial du quotidien londonien Daily Express. Georg Bell se disait agent secret et faussaire.

Le mystère Müller

À la fin de L'Île Noire, la « une » du Morning News (version album de 1938), quotidien écossais, nous raconte l'arrestation de Müller et de ses quatre complices par Scotland Yard. Néanmoins, Müller ne connaîtra pas le sort réservé aux espions: la mort ou la réclusion à perpétuité.

L'Île Noire page 62

A-t-il été échangé contre un espion anglais, capturé par les Allemands ? Mystère... C'est le genre d'archives que les gouvernements divulguent avec parcimonie... En fait, il n'est pas long à refaire surface. L'Île Noire parut dans Le Petit Vingtième, du 15 avril 1937 au 16 juin 1938. Un peu plus d'un an après, le voilà au Moyen Orient !

L'éternel comploteur

Après un détour par les pays balkaniques (Le Sceptre d'Ottokar), Tintin débarque au Moyen-Orient, qui est déjà le « pays de l'or noir ». Seule compte cette ressource naturelle pour Müller : il ne se soucie que d'elle, dans les trois versions de Tintin au pays de l'or noir.

En 1939, Tintin débarque à Caiffa, qui pourrait bien être Haïfa, en Palestine, sous protectorat anglais. En 1948, la ville palestinienne est désignée sous son véritable nom: Haïfa, toujours sous contrôle britannique. Suite à la création de l'état d'Israël (1948), la donne est modifiée dans cette région sensible de la planète. En 1971, Hergé envoie son personnage au port de Khemkhâh, porte d'entrée du Khemed, point névralgique.

Un seul maître : l'argent

Au cours de sa détestable carrière, Müller a servi plusieurs commanditaires. Dans L'Île Noire et la première version (1939) de Tintin au pays de l'or noir, il opère pour le compte de l'Allemagne nazie. Après avoir vainement tenté de déstabiliser l'économie anglaise avec de la fausse monnaie, nous le retrouvons (moins de deux ans plus tard!), occupé à assécher l'approvisionnement en carburants de cette même Angleterre, en passe d'entrer en guerre avec les nazis. Dans la deuxième version (1948), il a rejoint les rangs des « affreux », ces mercenaires, qui infesteront, contre monnaie sonnante et trébuchante.

Ses plus grands forfaits

Son obsession : supprimer Tintin. À peine en a-t-il entendu parler qu'il ordonne son assassinat (L'Île Noire).

Tintin au pays de l'or noir page 27

En plein désert, il est sur le point d'atteindre son but suprême : se sentantespionné par celui qu'il prend pour Ahmed, Müller l'assomme, reconnaît Tintin, le met en joue.

L'occasion manquée

Pendant plus de huit ans, de 1940 à 1948, les lecteurs de Tintin se sont demandés comment leur héros avait échappé au sort fatal que lui réservait Müller.

Le 9 mai 1940 paraît le dernier numéro du Petit Vingtième. Il contient les planches 55 et 56 de Tintin au pays de l'or noir. Müller met Tintin en joue ; il va l'exécuter à bout portant. Ni la planche 57, ni les suivantes ne paraîtront: entre-temps, les Allemands ont occupé Bruxelles et fermé les portes du quotidien Le Vingtième Siècle. Hergé reprendra Tintin au pays de l'or noir après la libération.

Qu'est-il devenu ?

Dans la deuxième version de Tintin au pays de l'or noir (1948), Müller est surpris par l'arrivée de la Jeep des Dupond(t) et prend la fuite. Arrêté une seconde fois, livré de nouveau à la justice, Müller n'abandonne pas ses mortelles activités.

Cette fois, il prend soin de ne pas affronter Tintin en combat singulier  -  pas fou, le docteur ! Et c'est là que nous perdons sa trace. Les rebelles, auxquels il vendait ses compétences, sont en déroute. Et Mull Pacha  -  Müller  -  Smith se fond dans le décor. Quoi qu'il en soit, avec Müller, Hergé a créé une des figures les plus inquiétantes et des plus antipathiques du monde de la pègre internationale... qui n'en manque pourtant pas !

Vos contributions (32) Contribuer
jacqueshervevendredi 4 novembre 2016 à 15:02
Wronzoff et Ivan, de bonnes trouvailles de Hergé. Dommage que Hergé n'ait pas pensé à faire réapparaître ces deux personnages dans d'autres recits, notamment Wronzoff en raison de sa barbe interminable.
campierrotlundi 31 octobre 2016 à 07:52
ce nom, Wronzoff, est par sa sonorité, encore une superbe trouvaille d'Hergé.
+1
jacqueshervesamedi 29 octobre 2016 à 11:49
Un bandit qui est dans l'univers de Hergé ce que Pat Hibulaire est dans l'univers de Mickey : un homme violent qui n'hésite pas à venir aux mains.
jacqueshervemercredi 22 juin 2016 à 10:20
Effectivement, le terme Doctor ne s'applique pas qu'aux médecins en Allemagne. Notons que le méchant Müller est bien médecin en plus d'être directeur d'un asile d'aliénés et on voit un mobilier de consultation curieusement au premier étage de sa villa. A noter un regard similaire à celui de Wladimir Illich Oulianov Lenine assez froid et son crâne dégarni.

On est cependant surpris de voir que ce détestable personnage qui fait partie des meilleurs méchants créés par Hergé n'apparaisse pas dans Vol 714 pour Sydney. Mais on pourrait supposer qu'il aurait été beaucoup plus dangereux que Rastapopoulos ou Allan et que Tintin et ses amis auraient plus morflé.

On aime l'aspect de ce méchant lorsqu'il sort du Palais de l'Emir avec une cravache à la main....avec une apparence qui fait penser à celle du Capitaine Haddock dans les 7 Boules de Cristal lorsqu'il fait du cheval.

Quant à Wronzoff, dans l'Ile noire, je le trouve excellent avec sa barbe interminable.
campierrotmardi 15 décembre 2015 à 07:09
intéressante cette étude du peu sympathique Dr Müller.
2 petites observations : le titre Docteur, en Allemagne ne s'applique pas qu'à des médecins. De très nombreuses personnes, universitaires, portent ce titre qui reconnaît la personne qui a obtenu don doctorat. Ensuite il me paraît normal de retrouver Müller dans un pays arabe, comme cela a été le cas de nombreux anciens chefs nazis qui avaient trouvé refuge, qui en Egypte, qui en Syrie, où leur expertise militaire était très appréciée.
+3
Alienfivemardi 15 décembre 2015 à 01:56
@nicnol
Passionnant votre texte!
+2
nicnollundi 20 juillet 2015 à 11:00
Müller ... Le "méchant" créé par Hergé nanti d'une "classe" de toute première dimension ; qui possède une telle personnalité ; duquel émane un pareil magnétisme (son regard !) ... "Aristocrate" du Mal tel qu'apparaissant devant Tintin (réapparaissant plutôt puisqu'il a déjà eu affaire à lui, au péril de sa vie - ON, p. 27 et 28 -), élégant, chapeauté, botté et en culotte de cheval "à l'allemande", la cravache nerveuse à la main droite, les gants dans la gauche (ON, 35-I-3), Hergé lui a fait faire un "progrès" considérable depuis "L'Île noire" où, se distinguant déjà par un sadisme consommé en tant que directeur d'un asile d'aliénés où l'on est susceptible d'entrer pleinement lucide avant qu'un "traitement ... spécial" - le "traitement B" - ne vienne à bout des volontés les mieux trempées (IN, 15-IV-1, 2), après un premier pugilat homérique avec Tintin (IN, p. 16), il multiplie les maladresses avant que de paraître ensuite bien plutôt l'assez terne second de Wronzoff : on le voit, significativement figurer à sa suite sur la photographie de la p. 62 ...

Dans "Tintin au pays de l'Or noir", dépassant la dimension "banale" du "chef de bande", il est vraiment "LE" leader en tant que représentant de la Skoil Petroleum (dont on devine la redoutable puissance puisque, émanation d'une "puissance étrangère" disposant du "N 14", c'est elle qui organise la répétition générale du sabotage de l'essence, anticipateur d'une guerre où l'ennemi serait paralysé), bien plus transcendant que les précédents "méchants", Mitsuhirato excepté. Et s'il est provisoirement neutralisé dans le second pugilat qui l'oppose à Tintin (ON, p. 41), il n'en est que plus résolu ensuite à en finir avec lui ... avant que d'être résolu à se tuer plutôt que de tomber dans les mains de l'Emir, cette "brute cruelle" (ON, p. 59) ... Comme on sait, seul, le gag du pistolet à encre d'Abdallah l'en empêche ... S'agissant de ce dernier, j'apprécie hautement, qu'en guise de "crème glacée", Müller le soufflette au visage - ON, 56-II-2b - : le gamin ne fait, en cours d'album, que recueillir ce qu'il mérite ... tant du côté du Bien (Tintin, Haddock) que du Mal (Müller) !!!

Combien alors est regrettable le fait qu'il "régresse" à ce point dans "Coke en Stock" !!! Inséré dans l'Internationale criminelle de Rastapopoulos, il est en outre, hiérarchiquemen inférieur à Bab El Ehr en tant que "Mull Pacha", Organisateur de la Révolution" (CES, p. 60) puis remplissant les fonctions de chef de son Etat Major (CES, 26-IV-1). Car, incomparablement plus que Rastapopoulos (dont la vulgarité est préhensible dès le début, dès "Les Cigares du Pharaon", et qui ne doit son "aura" de gangster international qu'à son FRIC), il est vraiment "LE" bandit de "dimension" des aventures de Tintin !!! Il disparaît, hélas, après son dernier échec au Khemed ...

S'il apparaît aussi cruel que "Tom" (dans "Tintin au Congo") ou que Ramon et Alonzo (dans "L'Oreille Cassée"), il les dépasse et de loin en intelligence !!! En fait, un seul apparaît aussi implacable (mais ne présentant pas semblable magnétisme) : Jorgen dans "On a marché sur la Lune" ... Comparons la volonté de Jorgen d'abandonner l'équipage de la fusée sur la Lune (Tintin n'est guère promis à "mieux") avec celle de Müller qui, dans la version initiale de "L'Or Noir", abandonnne Tintin étroitement ligoté au Simoun ou Khamsin du désert (p. 57 et 58, non parues dans "Le Petit Vingtième" du fait de l'invasion allemande) !!! Tous meurent (Tom, dévoré par les crocodiles, Ramon et Alonzo, noyés, Jorgen, abattu par Wolff) ... Müller, lui, demeure en vie ...
+3
jacqueshervelundi 13 juillet 2015 à 11:45
Reste à savoir si dans l'Île Noire les bandits risquaient la peine de mort. Il est dommage d'ailleurs que Hergé n'ait pas pensé à créer d'autres récits avec Wronzoff qui comme de Dr Müller est un excellent méchant . Cependant, on appréciera dans "Au pays de l'Or Noir" les dialogues entre le Dr Müller et Abdallah qui détruira sa voiture américaine flambant neuve.

On aime le "look" adopté lorsqu'il sort de l'entretien avec l'Emir (Tintin état à deux doigts de se faire repérer par lui) avec la cravache qui fait penser à celui du Capitaine Haddock dans les 7 boules de Cristal.
+2
campierrotlundi 25 août 2014 à 10:00
excellentes informations. J'ignorais ce pronazi anglais. Bravo et merci.
+2
lou26dimanche 24 août 2014 à 09:43
j aime juste l accent que muller a dans les dessins annimes
+2
lou26jeudi 6 mars 2014 à 18:01
il est tres mechant surtout avec Abdallah !!! cet un veritable demon heureusement que Abdallah s enfuit en lui mettant du poil a grater dans son t-shirt!! sinon Hergé a créé un bon personnage
+2
campierrotmardi 31 décembre 2013 à 14:13
il faut comprendre le titre de "docteur" de Müller. Il n'est pas plus médecin que n'importe qui, mais il a fait des études universitaires.En Allemagne, celui qui a été à l'université (et qui a réussi ses études) porte habituellement le titre de "doctor".

Après la seconde guerre mondiale, les mauvais étaient obligatoirement des Allemands. Rien de surprenant pour Müller qui porte un nom allemand et qui me fait fortement penser à ces personnages terrifiants qu'étaient les chefs nazis.

signé : Pierer CAMERMAN
+1
tournesol8jeudi 27 juin 2013 à 16:51
Personnage très intéressant qui a du charisme je trouve.
+3
nestommercredi 19 décembre 2012 à 11:29
il est très maichant mais tintin le bas toujours
philou123jeudi 12 avril 2012 à 13:07
Corriger svp: à sa hauteur, pas auteur...
toto45lundi 9 avril 2012 à 17:40
On sans fou du point non?
-lenaig-mercredi 23 novembre 2011 à 16:02
Comment pourrait-on signaler l'erreur?
monty_pythonsamedi 19 novembre 2011 à 02:15
Juste une remarque bête et sarcastique: Il manque un 'i' au mot "Noir" de la dernière question du quiz. Ca y est Tintin fait de la descrimination des 'i'? ;)
abdallah23jeudi 9 juin 2011 à 18:10
Un des pires ennemis de Tintin,le Docteur J.W Muller est un personnage prêt à tout pour arriver à ses fins,à tuer même.On devine d'après son nom qu'il est alllemand,Hergé l'ayant crée avant la Seconde Guerre Mondiale .Il apparaît dans 3 albums :L'Ile Noire,ou il se livre au traffic de faux billets,Tintin au pays de l'Or Noir où il est surnommé Professeur Smith,et enfin dans Coke en Stock,où il organise la révolution contre l'émir sous le nom de Mull Pacha.
On n'a jamais réussi à faire de la lumière sur ses deux prénoms J.W.On ne peut faire que des suppositions:J pour Johannes,peut être?et W pour Walter ou Wolfgang?Bref,on ne saura sans doute jamais le véritable nom complet du docteur,qui reste un des ennemis emblématiques de la série.Par contre je signale une erreur sur la photo de gauche,ce n'est pas dans l'or noir qu'i l est présenté comme ceci mais dans l'Ile Noire.
webmercredi 29 septembre 2010 à 20:11
Erreur du quizz corrigée.
+1
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK