Mort d'un géant de la montagne Maurice Herzog

Blog / Auteur : boum ~ vendredi 14 décembre 2012 ~ 3 commentaires

L'alpiniste et ancien ministre Maurice Herzog est mort jeudi soir à l'âge de 93 ans , a annoncé vendredi "Le Dauphine Libéré".

Maurice Herzog et Hergé se sont rencontrés lors de la création de Tintin au Tibet. Hergé, comme à son habitude , avait le souci de se documenter. et l'expérience de Maurice Herzog qui a vaincu l'Annapurna lui a été d'une grande aide! Hergé avait particulièrement le souci de se procurer le témoignage de toutes les personnes dignes de foi qui avaient vu le yéti, notamment Maurice Herzog.

Maurice Herzog lui a d'ailleurs très gentiment dédicacé son livre "Annapurna".

Requiescat in pace!

Vos contributions (3) Contribuer
bouzouksdimanche 16 décembre 2012 à 15:28
effectivement et "in tempore non suspecto" je l'affirmais déja : ils n'y sont jamais allés au sommet de ce 8000 qu'au-départ ils ne devaient pas gravir, mais son voisin le Dhaulagiri, je pense, mais à l'époque, les cartes locales étaient peu précises... et c'est en dernière minute qu'ils se sont rabattus vers l'Annapurna où, en fait il n'y a pas un mais bien 4 sommets....
Ce qui est exact, par contre, c'est que la dernière cordée qui est partie vers le sommet était bien composée de Louis Lachenal (un excellent grimpeur qui trouva la mort au fond d'une crevasse après une chute à ski, dans les Alpes) et de M.Herzog.
Le cliché laissant sous-entendre une hypothétique victoire n'a jamais convaincu grand monde, à commencer par sa propre fille (qui aurait rédigé un ouvrage à ce sujet).
Par contre en ce qui concerne l'Everest, là j'y crois... et me suis toujours demandé si finalement ce n'est pas le premier 8000 à avoir été gravi, et pas nécessairement par ceux que l'on croit... car d'autres y sont (peut-être) allés mais n'en sont, hélas, jamais revenus...
Mais Herzog, c'était Herzog : un alpiniste "français" (ce qui n'enlève rien à son talent)...
Et, à défaut de la Lune, à l'époque, il y avait les neiges éternelles de l'Himalaya.
Le seul vrai héros ? Reinhold Messner, un autrichien qui escalada, lui et seul, les quatorze 8000 himalayens : et sans oxygène : un chef, celui-là, mais l'on n'en parle pas, ou si peu...
A noter que dans les années 60, j'avais fait l'acquisition du bouquin "Annapurna, 1er 8000" de Maurice Herzog, précisément et dont Hergé s'est inspiré pour son Tibet (ponts sur torrents, e.a.)
+1
niconimdimanche 16 décembre 2012 à 02:36
Le départ d'un très grand aventurier et homme politique.
Je n'étais pas né quand il réalisa ses exploits.
Admiration et recueillement.
Niconim.
lampion59samedi 15 décembre 2012 à 17:45
certains prétendent qu'il n'était pas allé jusqu'au sommet : la photo ou il brandit le petit drapeau ne vaudrait pas preuve ...Ceci dit c'était déjà un sacré exploit qui lui a couté ses phalanges de doigts de pied et de main , par contre c'est vrai qu'on oublie les autres personnes qui l'avaient accompagné dans cette aventure et qui sont autant méritant que lui !
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK