Vols de bijoux, les Dupondt enquêtent !

Dossier ~ mardi 27 août 2013

LES DIAMANTS DE LA CROISETTE

On se croirait revenu à l'époque des bons polars noir et blanc ou des films de casse avec Jean-Paul Belmondo et Lino Ventura qui errent de casse en casse, de Milan à Nice, dans le film Classe Tous risques ou encore à l'époque du malfaiteur français d'origine italienne Albert Spaggiari. Le truand avait fait la une des médias suite à son coup de maître : «le casse du siècle» survenu à la Société générale de Nice en juillet 1976.

Cette fois ce sont les bijoux qui attisent les appétits des voleurs de tout poil. Là où le luxe bombe le torse ou se pavane, les voleurs prennent leur quartier ! La Croisette (qui accueille notamment le Festival de Cannes et bien d'autres splendides festivités ou somptueux événements) et ses palaces sont un terrain de chasse idéal pour les gentlemen cambrioleurs en quête de joyaux ou autres pierres précieuses. En période de haute saison, les vols sont en augmentation. Les voleurs se révèlent sous ces latitudes des as des coups d'éclats et des virtuoses de la ruse. Le montant des butins de la série de plusieurs récents braquages est à la hauteur des trésors d'ingéniosité pour opérer au vu et au su de tout le monde.

Ainsi, en mai 2013, en marge du Festival de Cannes au Cap d'Antibes, le braquage du collier en or rose noirci, serti de dix-neuf diamants blancs, dix-neuf diamants jaunes, d'émeraudes et de diamants bruns, une création du joaillier suisse de Grisogno, est là pour témoigner du mystère autour des trois braqueurs qui ont agi au nez et à la barbe des quatre-vingts agents de sécurité et de plusieurs policiers municipaux !!! " Pour cet événement, nous avions embauché 80 agents de sécurité ", explique Fawaz Gruosi, le propriétaire de la marque. " Il y avait en plus des policiers municipaux et la sécurité de l'hôtel. C'est donc vraiment étrange qu'un collier disparaisse comme cela ".

CIEL MES BIJOUX !

Nous pourrions presque nous croire dans l'ambiance de mystère des Bijoux de la Castafiore, mais en moins drôle... L'intrigue de cet album tourne autour du vol d'une émeraude hors de prix appartenant au rossignol milanais, autrement connue sous le nom de Bianca Castafiore. Les Dupondt sont chargés de l'enquête qui est menée dans une ambiance de suspicion permanente.Dans une atmosphère pesante, l'enquête se déroule en vase clos. Une série de protagonistes, Nestor, Irma et les Tsiganes sont suspectés tour à tour. Contrairement aux autres bijoux de la cantatrice qui sont plutôt de pacotille, l'émeraude est bel et bien authentique ! Cette pièce de grande valeur lui avait été offerte par le maharadjah de Gopal (celui-là même qui est apparaît dans La vallée des Cobras).

Une merveille qui, hélas, n'avait pas été assurée auprès de la compagnie Mondass, représentée par notre courtier de service, Séraphin Lampion. Et ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé.

UN DÉBUT DE TROISIEME MILLÉNAIRE TRES MOUVEMENTÉ

Le vol du Cap d'Antibes avait suivi un premier vol de précieux bijoux Chopard ( valeur +/- 1 million d'euros) commis au Novotel de Cannes en plein festival. Cette fois, les bijoux étaient dans un coffre loué par Chopard et destinés à être portés non par Bianca Castafiore montant les marches, mais par des stars invitées au Festival !

Cette dernière décennie a connu des vols de bijoux ou de diamants spectaculaires dont les plus importants sont :

1. Février 2003
Lieu : Belgique / Anvers / Diamond Center
Objet : vol de bijoux et de diamants
Estimation : +/- 100 millions d'euros
Modus operandi : fracturer plus de 120 coffres-forts

2. Mars 2004
Lieu : Japon
Objet : vol de bijoux
Estimation : +/- 22 millions d'euros
Modus operandi : trois Serbes des Panthères roses, réseau international de criminels d'ex-Yougoslavie.

3. Février 2005
Lieu : Pays-Bas, aéroport d'Amsterdam-Schiphol
Objet : vol de bijoux et diamants
Estimation : +/- 75 millions d'euros
Modus operandi : vol dans un véhicule lors de l'embarquement à bord d'un avion vers Anvers

4. Mars 2007
Lieu : Belgique / Anvers
Objet : vol de diamants
Estimation : +/- 21 millions d'euros

5. Décembre 2008
Lieu : France / Paris / avenue Montaigne, joaillerie Harry Winston
Objet : vol de bijoux
Estimation : +/- 85 millions d'euros
Modus operandi : 3 voleurs qui emportent les bijoux exposés

6. Août 2009
Lieu : Grande Bretagne / joaillerie Graff Diamonds, au centre de Londres
Objet : vol de bijoux
Estimation : +/- 48 millions d'euros

7. Février 2013
Lieu : Belgique / aéroport de Zaventem
Objet : vol de diamants bruts
Estimation : +/- 38 millions d'euros

Le sud de la France dont les palaces attirent une clientèle aisée, n'est pas épargné par le grand banditisme, pour preuve quelques faits d'armes qui parlent d'eux-mêmes :

1. Septembre 2002
Lieu : Cannes / bijouterie La Croisette
Objet : vol de bijoux
Estimation : +/- 3 millions d'euros

2. Août 2005
Lieu : Saint-Tropez / Julian
Objet : vol de bijoux
Estimation : +/- 2 millions d'euros

3. Juillet 2009
Lieu : Cannes / bijouterie Cartier
Objet : vol de bijoux
Estimation : +/- 15 millions d'euros

4. Mai 2010
Lieu : Marseille
Objet : vol de bijoux
Estimation : +/- 7 millions d'euros

En juillet 2013, rebelote dans la "bimbeloterie" cannoise, des bijoux sont volés au Carlton. Cette fois le vol est un des plus importants jamais commis dans le monde durant cette dernière décennie. Le butin est constitué de "72 pièces (bagues, rivières de diamants, pendentifs...), dont 34 d'exception". Source : www.lepoint.fr

Le 28 juillet 2013 : Un homme armé, le visage dissimulé sous un tissu, s'empare de bijoux et de montres incrustés de diamants, lors d'une exposition organisée par la maison Leviev dans une aile de l'hôtel Carlton de Cannes. Lundi, le parquet de Grasse indique que le préjudice du vol atteint 136 millions de dollars, soit environ 103 millions d'euros !

PLUS FORT QUE DANS " LES BIJOUX DE LA CASTAFIORE "

La Castafiore peut presque aller se rhabiller avec ses bijoux de pacotille. Dans ce cas-ci, les bijoux étaient entièrement assurés, non par la compagnie Mondass, mais, bien par Les Lloyd's qui viennent d'offrir une récompense à qui permettra de retrouver les bijoux volés.

La mallette contenant les bijoux s'est bien envolée et n'est pas cachée, comme dans le récit d'Hergé, derrière un coussin d'un canapé du Carlton. C'est le fait d'un seul homme cagoulé qui entre par une fenêtre et fait main basse sur la précieuse mallette pour sortir comme il est entré par une autre porte fenêtre. Il y a comme dans l'intrigue des Aventures de Tintin, une suspicion de complicité de l'intérieur. Dans Les Bijoux de la Castafiore, Tintin suspecte Monsieur Wagner qui étrangement escalade la façade du château de Moulinsart et rentre par la fenêtre, alors que l'émeraude n'est toujours pas retrouvée !

Si dans certains cas le butin est retrouvé par la sagacité des enquêteurs (comme c'est le cas dans Les Bijoux de la Castafiore où l'émeraude est retrouvée dans le nid de la pie voleuse et dans l'affaire de la joaillerie Harry Winston), dans d'autres, c'est plus laborieux.

Les collègues des Dupondt font parfois chou blanc. Les compagnies d'assurance recourent alors à la récompense ! Cette solution qui sort un peu des sentiers battus est souvent utilisée quand le butin est très important. Le jeu en vaut la chandelle. Une forme d'équation " délation / récompense " pour lutter contre la grande délinquance est évoquée. Mais cette façon de faire soulève pourtant des questions sur le plan éthique...

QUE FAIRE DES BIJOUX VOLÉS ?

Une chose est de s'emparer d'un butin, autre chose est de le " refourguer " ! Cette opération est souvent complexe, voire très risquée ! Chaque pierre a un passeport et un code laser : "Couleur du diamant, degré de pureté, dimensions... Ce code laser, c'est la carte d'identité du diamant." Source : www.varmatin.com

Bien sûr, l'or peut être aisément fondu et les pierres recyclées, mais au prix d'un travail de spécialiste et d'une grande dépréciation du butin : " Chaque collier, bague ou broche devra être démonté. Pas de souci pour l'or, on peut le faire fondre et en faire des lingots, mais les pierres doivent être desserties et surtout retaillées pour effacer le code laser. C'est du boulot, glisse Nicolas Arin. Il est impossible pour un joaillier de savoir qu'un diamant carré a été rond on en forme de coeur auparavant. "

Rien de tout cela dans Les Bijoux de la Castafiore qui finit dans un happy end puisque le coupable n'est qu'une simple pie voleuse.

Alors qu'Hergé met les bijoux de la Castafiore au centre de l'intrigue et s'amuse du lecteur en l'aiguillant sur des fausses pistes tout en créant un véritable suspense, les voleurs quant à eux n'ont jamais été aussi actifs au cours de ces dernières années, ce qui fait moins rire le lecteur! La crise est passée par là.

HERGÉ DIT DE L'ALBUM "LES BIJOUX DE LA CASTAFIORE" :

"L'histoire a mûri de la même façon que les autres, mais a évolué différemment, parce que j'ai pris un malin plaisir à dérouter le lecteur, à le tenir en haleine tout en me privant de la panoplie habituelle de la bande dessinée : pas de "mauvais", pas de véritable suspense, pas d'aventure au sens propre... Une vague intrigue policière dont la clé est fournie par une pie. N'importe quoi d'autre, d'ailleurs aurait fait l'affaire : ça n'avait pas d'importance ! Je voulais m'amuser en compagnie du lecteur pendant soixante-deux semaines, l'aiguiller sur de fausses pistes, susciter son intérêt pour des choses qui n'en valaient pas la peine, du moins aux yeux d'un amateur d'aventures palpitantes."
Numa Sadoul, Entretiens avec Hergé, p. 70.

Vos contributions Contribuer
Pas encore de contribution...
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK