Collection « Les icônes » : Tintin chez lui

Dossier ~ mercredi 12 septembre 2018 ~ 8 commentaires
© Hergé / Moulinsart 2018

Après avoir échappé aux griffes de Mitsuhirato et exploré les fonds marins au milieu des requins, le temps est venu pour Tintin de prendre un peu de repos.

La troisième « icône » présente Tintin confortablement assis dans un fauteuil, un livre à la main et Milou assoupi à ses pieds.

La scène est extraite de L’Oreille cassée.

L’histoire débute par un vol de statuette au musée ethnographique. Tintin mêne l’enquête. D’emblée, il cherche à en savoir plus sur le pays des Arumbayas, région d’origine du précieux objet.

En journaliste consciencieux, le petit reporter se documente pour alimenter ses « papiers » et préparer son reportage.

Les livres sont très importants pour notre héros. Le lecteur découvre que Tintin possède une bibliothèque bien fournie d’ouvrages aussi nombreux que variés. D'ailleurs, quand il découvre que son appartement a été cambriolé au début du Secret de la Licorne, il est catastrophé. La première chose qui l’inquiète, c’est l’état de ses livres.

© Hergé / Moulinsart 2018

Tintin apprécie aussi les romans d’aventures. Dans Les Bijoux de la Castafiore, on le voit notamment se plonger dans L’Île au Trésor de Robert Louis Stevenson.

L'ouvrage consulté par Tintin dans L’Oreille cassée est une sorte de carnet de voyage écrit par un ethnologue imaginaire. Pour l’anecdote, on notera quelques différences sur la couverture du livre entre la première parution de l’aventure dans Le Petit Vingtième en 1935 et la version en album huit ans plus tard.

© Hergé / Moulinsart 2018

Pour rendre la lecture plus agréable, Tintin s'installe dans un confortable fauteuil club. Sa couleur laisse à penser qu’il est simplement revêtu de tissu ou de velours et non du cuir de mouton pleine fleur traditionnellement utilisé pour ce type de siège.

Tintin a des goûts simples, son mobilier et son appartement en témoignent : ils sont bien à l’image de leur propriétaire. En dehors de ses livres, il ne semble pas trop s'attacher aux choses matérielles. Il faut aussi reconnaître qu'entre deux aventures, le vaillant reporter n'a pas réellement l'occasion de séjourner très longtemps chez lui pour profiter de son intérieur.

© Hergé / Moulinsart 2018

Pour le design du fauteuil, Hergé a choisi des formes fondamentales et géométriquement épurées. On pourrait y voir l’influence du style Art déco. Plus simplement, Hergé aura sans doute cherché à faire la synthèse du fauteuil dans ce qu’il a de plus essentiel. Comme c’est souvent le cas, le dessinateur propose l’évocation générale d’un objet plutôt que sa représentation réaliste.

Notre équipe 3 D a voulu respecter cette conception; c’est pourquoi les arêtes du modèle sont vives et très « ligne claire ». Il n’était pas question de surajouter des détails superflus, comme des coutures ou des arrondis dus au rembourrage.

Visuellement, nous avons tenu à ce que Tintin lui-même soit présenté comme une icône. Il a donc fallu se distancier un peu du dessin et du récit pour aboutir à un Tintin générique, qui ne soit pas attaché à une époque ou un album précis. Les premières représentations de Tintin se présentent avec un visage rond et des proportions enfantines. Nous avons donc choisi de lui donner une allure plus « adulte », c’est-à-dire plus proche des derniers albums et de l’image générale que l’on a de lui.

Comme la statuette de Tintin se cachant dans le vase chinois, c'est un classique très apprécié. Il y a probablement plusieurs raisons à cela.

C'est d’abord une image atypique. Tintin est toujours en mouvement mais, pour une fois, il décide de faire une pause, de souffler un peu entre deux courses-poursuites trépidantes. Milou et lui sont à la maison, apaisés. Il y a quelque chose de paisible et de réconfortant dans cette scène.

Le socle est rond pour inscrire les personnages dans un cercle, comme une bulle d’intimité protectrice qui renforce le côté “cocon » de la scène.

© Hergé / Moulinsart 2018

Tout est calme, seul le titre du livre évoque le voyage.

Lorsque l’on détache l’image du récit et qu'on l'observe seule, on a le sentiment que Tintin est songeur et que le livre qu'il vient de refermer le fait rêver à sa prochaine expédition. Car l’aventure n’est jamais loin et si Tintin semble s'arrêter un moment, c'est qu'il est déjà en train de préparer la suivante.

Et l’aventure passe par le livre.

Au fond, c’est peut-être ça qui nous touche particulièrement : Tintin rêve d’aventures, il nous ressemble et nous renvoie à notre propre image de lecteur.

Disponible mi-octobre sur boutique.tintin.com

© Hergé / Moulinsart 2018
Vos contributions (8) Contribuer
jarrandjeudi 18 octobre 2018 à 13:41
J'ai craqué, la commande est passée
boummercredi 19 septembre 2018 à 23:54
Socle diamètre : 240 mm
Hauteur : 167 mm

(C’est-à-dire ± 3 fois plus grand que la saynète en boîte cubique)
+2
vickycp79mardi 18 septembre 2018 à 07:12
Les dimensions svp
vanvan59lundi 17 septembre 2018 à 20:35
Pouvez vous me donner les dimensions...merci
+1
jarrandsamedi 15 septembre 2018 à 08:22
Bonjour Boom,
Merci pour cette précision, a-t-on une idée du prix de cet article, sur certains sites on l'annonce à 225,00€ ( ex: http://www.bullesenboite.com/ ).
+2
boumvendredi 14 septembre 2018 à 16:59
pour Jarrand ....celle-ci est d'une échelle plus importante!...bien à vous
+1
jarrandvendredi 14 septembre 2018 à 09:55
Personnellement je trouve qu'elle ressemble trop à la figurine vendue en coffret à 19.95€.
+1
cocayannjeudi 13 septembre 2018 à 21:43
Cette nouvelle collection est superbe et respecte le travail d'Hergé au plus haut point.
En effet, le design est épuré ce qui correspond à la ligne claire.
Ces trois premières pièces seront mises en valeur sur les étagères des collectionneurs j'en suis sûr !!!
+1
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK