L'Île Noire

Histoire

De retour d'Amérique du Sud, Tintin s'embarque dans une aventure britannique palpitante, rythmée par d'incessants rebondissements. Pour la première fois et non la dernière, Tintin s'oppose au fourbe Docteur Müller. Ce dernier a organisé, à l' échelle européenne, un vaste trafic de fausse monnaie. Après bien des péripéties, Tintin réussira-t-il à le démanteler.

Fin des années soixante et suite aux récriminations de l'éditeur anglais, l'album est entièrement remanié graphiquement sans la moindre altération de la trame narrative. Ainsi, la version de 1965 apparaît comme un parfait remake de l'édition précédente.

C'est le seul album à avoir connu trois versions différentes. En 1938, le premier album est édité par Casterman en noir et blanc. En 1943, les planches antérieures passent de 127 à 62, sont reformatées et mises en couleurs. En 1965, paraît une nouvelle version en couleurs de l'album, entièrement remanié graphiquement à la demande de l’éditeur anglais, qui souhaitait corriger et actualiser le décor britannique.

Les tribulations d'un Écossais en écosse

La liste des moyens de transport que notre héros emprunte dans cette aventure est bien longue : un train belge, un camion, la malle Ostende-Douvres, un taxi, une remorque, de l'auto-stop, un train britannique, un train de marchandises, un avion de tourisme, un canot à moteur et pour le retour, un avion de transport commercial. L'épisode du train de marchandise mérite une rapide digression. Dans les deux premières versions, le wagon-citerne sur lequel s'installent Tintin et Milou porte sur le flanc le nom de son contenu, le très réel Johnnie Walker. Dans la version de 1965, la mention cède la place à l'imaginaire Loch Lomond adopté par la suite par le Capitaine comme whisky de prédilection.

Puzzle

C'est dans ce récit que l'on apprend que Tintin adore les puzzles, les réussit et, aidé par les circonstances, les déchiffre.

J.W.Muller un médecin au-dessus d tout soupçon

Inspiré par l'authnetique docteur Georg Bell, Écossais d'origine, vivant en Allemagne et lié au parti nazi, le personnage de Müller se livre aux mêmes contrefaçons déstabilisatrices pour les démocraties occidentales que le fit son modèle pour l'Union soviétique : inonder ces pays de fausse monnaie, celle-ci étant devenue une arme économique redoutable.

L'ïle Noire

Plusieurs hypothèses se disputent l'origine de l'île qui abrite le château de Ben More.

Si d'aucuns y voient les escarpements de côtes rocheuses bretonnes qui auraient inspiré le paysage de l'île, d'autres n'hésitent pas à la situer en Méditérranée, sur la Côte d'Azur du côté de Saint-Raphaël (Il s'agirait de l'Île d'Or).

Miser sur la peur

Au début des années trente, deux phénomènes contemporains, celui du monstre du Loch Ness et la nouvelle star cinématographique King Kong, défrayent la chronique de l'angoisse.

En reliant ces évènements qui perturbent l'inconscient collectif, Hergé crée Ranko, gorille écossais d'adoption.

David et Goliath

Les aboiements de Milou effrayent le gorille Ranlo. Serait-ce la victoire des petits sur les grands et les forts, comme Ranko, qui s’avère par ailleurs émotif ? Ou s'agit-il d'une prémonition que l’éternuement du capitaine Haddock provoque chez le Yéti ? Cet album serait-il celui des anticipations ? Müller croisera la route de Tintin pour son malheur à deux reprises.

Et la pie fécétieuse, responsable de tant de perturbations chez les agents de la Fire Station, n'évoque-t-elle pas, avec son oeil malicieux, celle qui bouleversera la vie à Moulinsart ?

Fine Ales

En symbiose parfaite avec la culture qu'il intègre, l'abstinent Tintin, loin d'y renoncer, déguste une bière locale dans la taverne :

Ye White Art, hors texte de la 1re version

devenue

Ye Dolphin, planche 41 de la 1re version couleurs de 1943

rebaptisée

The Kiltoch Arms, dans l'édition de 1965 ( Case D1, p.41)

Vos contributions (48) Contribuer
jacqueshervelundi 20 février 2017 à 21:59
Il y aurait de quoi comparer le Dr Müller à Alonzo Perez dans l'oreille cassée. Ils sont dégarnis et n'hésitent pas à utiliser la violence physique à l'égard de Tintin.
jacqueshervelundi 13 février 2017 à 14:41
Un album qui présente effectivement un cachet avec l'hospitalité écossaise. Cependant je trouve que la version 1938 est préférable à celle de 1965 où la TV est une grande nouveauté.
cordeilloulundi 2 janvier 2017 à 12:21
Mes chers amis,je voulais vous faire part de mon album des aventures de tintin :L ILE NOIRE.Et oui j'adore cet album que pendant toute mon enfance je feuilletais sans cesse.Je vais vous dire ce que j'apprécie énormément dans cet album:Tout d'abord je trouve marrant que dans cet album Hergé ait utilisé un gorille comme animal de défense contre Tintin.Ensuite je trouve qu' Hergé a parfaitement bien réussi la tenue écossaise de tintin quand un vieil homme l'avait recueillie chez lui et l'avait invité a se changer au moment ou son avion s'était écrasé dans les ronces.Vous vous en souvenaient ?Moi je voudrais que vous notiez une contribution comme la mienne si vous avez aimez ce livre ,que si vous avez aimez ce livre
jacqueshervesamedi 29 octobre 2016 à 11:48
On notera une scène entre Tintin et le docteur Muller mémorable dans sa villa où on a droit à une bagarre faisant penser à celle que peut avoir Mickey avec Pat Hibulaire. On note d'ailleurs des similitudes entre le Dr Müller et Pat Hibulaire.
jacqueshervemercredi 14 septembre 2016 à 15:02
Comparer la case où Wronzoff ordonne à Tintin de sauter depuis une falaise et celle dans Asterix et les Normands où Grossebaf invite Goudurix à effectuer des démonstrations de vol depuis une falaise. On remarquera que Tintin aura influencé les deux auteurs d'Astérix.
osbornmardi 5 avril 2016 à 19:46
Je trouve cet album magnifique, toute la magie de l'Ecosse, merci Hergé...
+1
nicnolmercredi 2 mars 2016 à 13:06
Par-delà les MULTIPLES maladresses des Dupondt émaillant cet album (citons, "en vrac", le heurt du sceau d'eau, à leur sortie de la chambre où est hospitalisé Tintin - IN, 2-III-2 -, le synchronisme "en miroir", "renversant", menottés qu'ils sont pas les soins de Tintin - IN, 4-IV-2 et 6-II-2 - et leur double chute dans les eaux de l'Île Noire puis de Kiltoch - IN, 59-I-3 et II-3 et 62-I), nous trouvons une démonstration ... saisissante de leur inculture notoire ... A la question de Tintin s'enquérant de la manière dont la bande de Wronzoff a été capturée - "Et alors ? ... Ils n'ont pas opposé trop de résistance ?", Dupont répond - sous le regard - qui ne peut être qu'approbateur - de Dupond :

"Oh non. Nous avons fait comme Christophe Colomb ... euh ... non, comme Samothrace ... enfin un type de cette époque : "Veni, vidi, vici" !" (IN, 60-I-2) !!!

Phrase admirable (elle figure dès la version originelle - PV n° 22 du 02 juin 1938 -) en ce que, mélangeant les époques et les lieux, elle témoigne, par delà la cuistrerie des Dupondt, de la dimension du comique hergéen !!! On se demande vraiment en effet ce que, hormis son célèbre "Trois jours et je vous donne un monde" (que Dupont resservira dans l'album suivant en guise de serment adressé au roi Muskar XII - SO, 44-II-2 -) exprimant un espoir ... "désespéré" (l'équipage était à deux doigts de la révolte !) de la réussite de l'expédition, Christophe Colomb vient faire là-dedans ...

De même, l'allusion à "Samothrace", se rapportant en fait à une sculpture grecque du IIème siècle avant JC représentant, dépourvue de tête, Niké, déesse de la "Victoire", découverte sur l'île de Samothrace en 1863. Commémorant la victoire navale de Démétrios Ier Poliorcète pas même sur les rivages de l'île mais, bien plus au sud, à Salamine de Chypre, en 306 av JC, elle inspire le grossier lapsus de Dupont !!! En fait, "le type de cette époque" ... deux siècles et demi après Démétrios (!), c'est ... Jules CÉSAR, rendant compte, par cette célèbre et laconique expression extraite de son rapport à l'adresse du Sénat romain, de sa victoire à Zéla, en 47 av JC !!!

Nous verrons les Dupondt témoigner encore de leur ignorance crasse ... Ainsi, des préceptes de la religion musulmane, quand ils pénétreront, chaussés, dans la mosquée de Bagghar pour s'en faire aussitôt chasser à coups de pied au cul (CPO, 50-I-2 et 3) !!! Aussi, quand ils parleront de l'astéroïde Adonis comme d'un "ami qui habite la région" (OML, 7-II-2) ou mélangeront les genres entre le célébrissime "Je vous ai compris" du général De Gaulle, clamé du haut du balcon du Gouvernement général d'Alger, le 04 juin 1958, et leur recherche d'une "parole historique" à l'heure où ils seront sur le point d'être passés par les armes : "Santhéodoriens, je vous ai compris" (TEP, 60-III-1 b) !!!
+3
nicnollundi 25 janvier 2016 à 13:07
@jacquesherve : peut-être pour effacer le fait que, dans la version originale, Milou était tout d'abord hissé à bord dudit camion tiré par les oreilles par Tintin puis, avait chû, la gueule la première, à sa descente (IN, p. 59 - PV n° 44 du 04 novembre 1937) !!! Le moins que l'on puisse dire est que, tour à tour, les oreilles, la gueule et la queue du pauvre chien subissent la violence d'événements où sa propre maladresse n'a aucune part ... quand ce n'est pas sa vie qui est directement menacée par le sadisme de sacrificateurs patentés !!!

C'est vrai qu'en l'occurrence, il convient de prendre acte d'un double emploi attendu que ayant précédemment échappé aux Dupondt, Tintin, par ce moyen, avait pu gagner Ostende et la malle en partance pour Douvres déjà grâce à l'obligeance d'un conducteur de camion Hanomag L 28 (IN, p. 12 - PV n° 20 du 20 mai 1937 et 6-II-3) ... En outre, l'usage de l'auto-stop abonde décidément dans "L'Île Noire" puisque Tintin, dans sa poursuite de Müller et Ivan, y a à nouveau recours à deux reprises, cette fois par voitures : une Triumph Herald cabriolet tirant remorque .. laquelle se détachant, dévalera la pente (IN,29-I-3 et suiv.) - dans la première version, il s'agissait d'une Vauxhall cabriolet - et une MG 1100 (IN,30-I-3 et 4) !!!

L'usage de l'auto-stop est courant dans Tintin ... C'est par ce moyen qu'il est donné au héros de rencontrer pour la première fois la Castafiore (SO, 28-I) avant que les intempérances vocales de la diva (en tout cas, selon Hergé ...) le fasse fuir ("J'aurais inventé n'importe quoi pour lui échapper ..." (SO, 28-IV-2) ... Il rythme également les rebondissements de l'Affaire Tournesol quand, successivement, deux voitures (une Simca Versailles puis une Renault Frégate) les laissent en plan (AT, 34-II-4b et III-2b), occasion pour le capitaine Haddock de donner libre cours à son chapelet d'injures encyclopédiques ... une autre (une Citroën C5) s'arrête puis repart (AT, 34-IV-1b - 35-III1) de la faute d'Haddock l'ayant confondue avec la Citroën Traction 15 Six des espions bordures ... avant la rencontre ... "providentielle" avec "Arturo Benedetto ... Cartoffoli, dé Milano", occasion pour Hergé de donner graphiquement libre cours à son goût de la vitesse en nous régalant d'un "festival" humoristique de violations du code de la route (*) !!!

(*) occasion également de nous faire rire à propos du don particulier d'Haddock de passer "d'un extrême à l'autre" ... Ayant pesté, en p. 34, à propos des automobilistes laissant "en plan" les auto-stoppeurs et réclamé une loi pour obliger ces "satanés boulotteurs de kilomètres" à s'arrêter, ne voilà-t-il pas que, auto-stoppeur devenu passager, c'est lui qui réclame une loi pour interdire l'usage de "l'auto-stop" (AT, 37-I-2) ... !!!
+4
jacqueshervevendredi 11 décembre 2015 à 14:52
On ne comprendra jamais pourquoi Hergé avait remplacé le fait que Tintin saute dans un camion p 30 par de l 'auto stop.
+8
nicnoldimanche 21 juin 2015 à 12:08
@jacquesherve : en effet ... il s'agit de celle du n° 4 en date du 27 janvier 1938, en "quadrichromie" comme on disait à l'époque ... Outre l'absence du "bleu", la perspective est cependant moins efficace, le canot se trouvant dans l'axe de la ligne d'horizon (sur la couverture définitive, il est légèrement de biais, comme s'il ne faisait que "prendre son vol" depuis son aire de départ ou changeait de cap) ... Seul, le château de Ben More s'inscrit au loin, se détachant en NOIR, tout aussi sinistre et menaçant ...

Ces couvertures du Petit XXème étaient d'une réelle richesse ... Le principe en sera repris par le "Journal Tintin" qui offrira à ses lecteurs, pendant AU MOINS 20 ans, de TRES BELLES couvertures annonçant une nouvelle histoire ("la semaine prochaine") ou illustrant un fait marquant du développement de l'histoire en question ... A partir des années '70', HELAS, le "Journal Tintin" entrera dans une lente décadence ...
+4
jacqueshervemercredi 10 juin 2015 à 20:57
La refonte de l'album sous injonction britannique (typique des British, cela ...), si elle est réputée avoir "tout bonnement étouffé la poésie et la spontanéité du trait d'Hergé" (?!), a du moins permis la création d'une couverture d'album de rêve (en remplacement d'une autre par trop austère) et que je considère être DE LOIN la meilleure des 24 albums !!! ===>entièrement d'accord même si ce n'est autre que la reprise d'une ancienne couverture d'un numéro du Petit XX° où on voit Tintin se diriger vers l'île à bord du canot moteur.
+8
clem9samedi 23 mai 2015 à 12:12
c'est le premier que j'ai eu et que j'ai lu
+1
jacqueshervemardi 5 mai 2015 à 21:59
A noter que la couverture de l'édition actuelle n'est autre que la reprise d'une couverture du Petit XX° où on voit Tintin se dirigeant vers l'Île avec son canot moteur
+9
patlacvendredi 13 mars 2015 à 12:18
@nicnol, tout a fait d'accord avec toi, à mon avis aussi c'est la première de couverture la plus belle des albums de tintin, la barque, tintin de dos en kilt, l'île noire dans le lointain nous invite au voyage, et quel beau voyage, une réussite, je ne m'en lasse pas.
Amitiés.
+2
antony001lundi 2 mars 2015 à 18:28
...il est bien ce livre.....surtout avec muller....
+38
omri guezmercredi 14 janvier 2015 à 19:49
Gooooooooooooooood merci!!!!!!
+2
nico87samedi 1 novembre 2014 à 07:56
Meilleur livre de tous.
+4
elie17jeudi 21 août 2014 à 23:32
Magnifique
+1
nicnollundi 14 juillet 2014 à 15:39
Le nom du gorille ("Ranko") signe une allusion au sigle de la compagnie cinématographique qui a produit "King-Kong", ce film "fantastique" anticipant de plusieurs décennies les films "catastrophes" étasuniens et qui a manifestement inspiré Hergé ... Film écoeurant, soit dit en passant, tant on peut se demander QUI des deux, de la "Bête" (un gorille géant) ou des hommes, est le MONSTRE !!! Qu'il ait connu par la suite des remake ne saurait non plus étonner ...

Nom de la compagnie : RKO Radio Pictures d'où ... RanKO !!!
campierrotdimanche 2 février 2014 à 13:37
je fais une petite découverte dans l'Ile Noire.Tout le monde connaît le goût d'Hergé pour des noms qu'il crée, comme Séraphin Lampion etc. Dans cet album-ci il nous fait découvrir un gorille qu'il nomme Ranko. S'agirait-il d'une anagramme de Koran (ou Coran) ? Avec Hergé tout est possible quant il s'agit de noms (Mustler...).
+3
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK