Tintin au pays des Soviets
1ere édition N-B (1930)
Vos contributions (67) Contribuer
jacqueshervelundi 23 janvier 2017 à 13:14
Pourquoi ne pas penser à mettre en couleurs les versions noir et blanc des Cigares du Pharaon et du sceptre d'Ottokar ? On sait que Hergé y avait pensé avant la modernisation de 1955 pour la quatrième aventure et avant les transformations de la partie syldave pour le huitième récit.
jacqueshervelundi 23 janvier 2017 à 11:51
Tintin au pays des Soviets n'est pas un si mauvais album car poignant de vérité. On notera des passages qui serviront plus tard de modèle pour d'autres récits de Hergé comme le coup de la grille qu'on retrouvera dans le lac aux requins.
thierrystaffvendredi 13 janvier 2017 à 15:48
bonjour a tous je trouve que la dernier bd TINTIN AU PAYS DES SOVIETS EO COULEURS Tirage limité LUXE 2017 la couverture du nez de tintin ressemble plus a pinocchio cordialement
webjeudi 12 janvier 2017 à 17:48
@nicnol : tu rapportes des propos qui sont faux. Les preuves sont là :
http://www.actuabd.com/ETIENNE-POLLET-Un-point-de-vue-autorise-sur-la-reedition-de-Tintin-au-pays-des
nicnollundi 9 janvier 2017 à 14:35
Plutôt que d'autoriser la mise en couleur de ce très mauvais album qu'est "Tintin au pays des Soviets" (qu'Hergé a LONGTEMPS désavoué, qu'il considérait comme "un péché de jeunesse" et n'a jamais retravaillé comme il l'a fait de "Tintin au Congo" et "Tintin en Amérique") , la Société Moulinsart aurait été bien inspirée d'accepter que soit ENFIN mis en forme et en couleur les esquisses de "Tintin et l'Alph-Art" !!!

"Tintin au pays des Soviets" en couleurs: le triomphe du Grand N'importe Quoi" a titré Hugues DAYEZ dans "Le Soir" du 04 janvier (https://www.rtbf.be/.../detail_tintin-au-pays-des-soviets-en-couleurs-le-triomphe-du-gran...), insistant sur le fait que NON SEULEMENT, en 53 ans de carrière, il ne l'a jamais coloré mais qu' "il ne s’est pas contenté d’exclure ce premier album de la collection " Tintin " en couleurs, il a même refusé pendant 40 ans que "Les Soviets" soit réédité dans sa version originelle en noir et blanc" !!! C'est assez bien dire que, ainsi que je l'ai maintes fois écrit, "Tintin au pays des Soviets" NE DEVRAIT PAS figurer en tant qu'album de "Tintin" et tout juste recevoir le numéro "ZERO" !!!

Outre plus, Hugues DAYEZ, condamnant implicitement les "repreneurs" des "Blake et Mortimer" ou "Lucky Luke", bandes dessinées "relancées sans scrupules après la mort de leurs créateurs, par des éditeurs soucieux d'arrondir leurs chiffres d'affaires", souligne que la Société Moulinsart en est réduite à relancer "une fausse nouveauté" tirée à "350.000 exemplaires" !!! "Plus fort que midable", comme dirait Séraphin Lampion ? Non, plutôt pathétique, mille sabords !" ... Et il ne craint pas d'y aller TRES FORT : "C'est la démarche la plus absurde, la plus puante et iconoclaste qui soit. Casterman a apparemment besoin d'un "nouveau Tintin" et Nick Rodwell de pub pour faire marcher son business."

Oh, je sais, je l'achèterai très probablement (histoire de compléter ma collection !) mais n'en continuerai pas moins à penser ainsi qu'exprimé ...
jacqueshervemardi 20 septembre 2016 à 20:19
On notera un côté futuriste dans les sous sols de la maison hantée contrastant avec l'intérieur spartiate du rez-de-chaussée.
+1
nicnollundi 20 juin 2016 à 11:03
@jacquesherve : la "mission" de "Boustringovitch" (une trouvaille comme nom, formé à partir du "bruxellois-marollien" "boestring" - "hareng au vinaigre" !), terroriste bolchevique réputé être mandaté par le Guépéou pour "faire sauter à la dynamite toutes les capitales d'Europe" (TPS, 134-III-1) - RIEN QUE CA ... "bonne chance" avec SEULEMENT de la dynamite ! - relève de la même affligeante naïveté (pour ne pas dire plus !) que l’épisode de l’isba apparemment inhabitée (TPS, 96-III-2), équipée de tout un dispositif cauchemardesque (TPS, p. 97 à 102) destiné à faire fuir tout indiscret ...

C'est que cette isba soit disant "hantée" dissimule la cachette (*) "où Lénine, Trotzki (SIC !) et Staline ont amassé les trésors volés au peuple" (TPS, 102-III-1), recelant en outre une "réserve de blé", une autre de "caviar vodka" prétendument destinés à l’"exportation" servant la "propagande soviétique" lors que "le peuple russe meurt de faim" (TPS, 105-III-2) ainsi que de "dynamite" aux fins d’"attentats" !!! L'Histoire - la VRAIE – nous apprend qu'outre le fait que Lénine, mort en 1924, et Trotski, chassé du gouvernement dès 1924, exclu du parti communiste en 1927, déporté à Alma Ata en 1928 et finalement chassé d'URSS en 1929, ne pouvaient plus jouir de leur "part", il était PLUS QUE douteux que ces trois révolutionnaires RIVAUX eussent, de concert, entreposé lesdits trésors en un même endroit …

(*) le principe de cette cachette et la manière pour le moins inusitée et originale dont elle est dissimulée seront repris dans "Les Cigares du Pharaon" en le repaire de Rawhajpoutalah dont la porte d’accès est dissimulée dans un arbre creux …

De telles loufoqueries sont légion dans "Tintin au Pays des Soviets" ... comme l’invraisemblance du mythe de la TOUTE PUISSANCE de Tintin, remontant de bric et de broc une voiture en panne (TPS, p. 60 à 64), battant comme plâtre un ours polaire préalablement ivre de vodka (TPS, 87-III-2 et 88) ou remplaçant une hélice d'avion avec une autre façonnée dans un arbre à l'aide d'un seul canif (TPS, p. 113, 114, 115 et 116) !!!

S'agissant de "Boustringovitch", sa capture par la police allemande est la SEULE occasion où l'on voit le "PUR" Tintin accepter de l'argent, en l'occurrence, "20.000 marks de récompense promis pour la capture de ce criminel" (TPS, 134-III-2) !!! Que valait encore le mark, le 24 avril 1930, date de la présente planche, en plein développement de la crise générée par le crash de Wall Street du 24 octobre 1929, le tristement célèbre "Jeudi noir" ... ? Plus tard, en revanche, on le verra refuser des paquets de dollars ...
+1
nicnollundi 20 juin 2016 à 09:01
Remarquables de pertinence, les propos de Jean-Marie Apostolidès expriment tout ce qu'il convient de dire relativement au pamphlet de Joseph Douillet, "Moscou sans voiles", publié en France en 1928 aux éditions Spes, ayant servi de "documentation" au jeune Hergé, alors totalement sous l'influence de la "ligne politique" du "XXème Siècle", l'hebdomadaire TRÈS "à droite" où il officiait. Ancien consul de Belgique en Russie où il a séjourné pendant trente-cinq ans, Joseph Douillet manque pour le moins d'objectivité quand il idéalise la Russie tsariste, parée des plus beaux ornements (éloges fortement relativisés, depuis !) et ce régime bolcheviste honni (qui, au sortir de terribles années de guerre civile et étrangère, en était alors à créer cette industrie soviétique qui, finalement, viendrait à bout de l'Allemagne nazie).

"Moscou sans voiles constitue une violente attaque contre le socialisme lui-même davantage que contre le stalinisme. L'auteur, qui a connu plusieurs prisons soviétiques, évoque la misère de la population, les massacres des koulaks, les camps d'internement, la propagande omniprésente, le cynisme des nouveaux dirigeants qu'il associe à des assassins et des repris de justice. Son hostilité sans nuance, ainsi que l'idéalisation du précédent régime, font que son livre ne possède ni la force de convictions ni la finesse politique du STALINE que Boris Souvarine devait écrire quelques années plus tard. Il répondait néanmoins à l'attente des milieux de droite, moins avides de répandre les méfaits de l'ogre soviétique que désireux de se trouver des ennemis qui justifiassent leurs propres choix idéologiques. A la veille de la crise économique mondiale, alors que se ressentent encore les effets de la saignée de 14-18 et que, en Allemagne comme en France, le socialisme constitue une menace pour les régimes bourgeois, de tels pamphlets viennent revivifier le moral de la classe ouvrière. A défaut de lui faire apprécier les bienfaits du libéralisme économique, on pouvait du moins lui mettre sous les yeux les résultats peu glorieux d'un régime prétendument fondé sur la dictature du prolétariat". (in "Les Métamorphoses de Tintin" - Éditions Seghers - p. 26)

En ce début du XXIème siècle où l'Occident, à nouveau en pleine crise économique, ne rate pas UNE occasion de diaboliser à l'envi le prétendu "régime dictatorial" de Vladimir Poutine, chaque phrase, chaque mot de cet extrait de Jean-Marie Apostolidès retrouvent une brûlante actualité !!! C'est qu'à nouveau, l'Occident européen (divisé en "Vieille" et "Jeune" Europe - dixit George W Bush ... selon des critères étatsuniens d'espèce politique, économique et ... militaire - !) s'est trouvé en ledit Vladimir Poutine et son "régime" des "ennemis" qui "justifient" ses propres choix idéologiques ... qui lui sont soufflés depuis les États-Unis via l'OTAN ...
+1
jacqueshervemardi 7 juin 2016 à 16:10
Au sujet de Boustraingovitch, il est indiqué comme quelqu'un qui se fait passer pour un aubergiste ou employé de l'établissement. Je pense que tout en étant un agent secret il peut être une personne travaillant pour l'auberge vu sa tenue et le fait qu'il se charge de donner une chambre à Tintin.
+2
osbornlundi 28 décembre 2015 à 19:43
Comme j'ai eu l'occasion de le lire, il s'agit d'un album à part, dont l'action est décousue et la progression assez chaotique, ce qui est assez logique étant donné le contexte dans lequel il a été écrit. Il est surtout intéressant dans le sens où il est permet de constater l'évolution du travail de l’auteur qui rapidement ne se contentera plus de véhiculer les clichés mais qui fera preuve d'une grande rigueur documentaire. Il permet aussi (évidemment) d'assister aux grands débuts de Tintin et Milou :)
+5
kingping27mardi 10 novembre 2015 à 21:04
Moi aussi je trouve milou Intello car il aide parfois tintin surtout quand il est en danger
+3
colina111vendredi 9 octobre 2015 à 21:10
Les dessins de premier volume des aventures de Tintin et Milou, Tintin au pays des Soviets ne sont pas très attreyants, bien sur, mais il faut un début à tout! Cet album reste malgré tout "super" et j'ai adoré l'histoire. Les nombreuses interventions de Milou dans l'album m'ont bien fait rire. :)
+2
tintinpatyiemardi 22 septembre 2015 à 14:12
Ceux qui sont intéressé par Tintin au Pays des Soviets me contacter
+1
nicnolmardi 22 septembre 2015 à 13:57
@jacquesherve : tout à fait d'accord avec vous. Dès le 1er octobre 1928, Staline lance le 1er plan quinquennal privilégiant l'industrie lourde et les communications (le retard de l'URSS est d'autant plus périlleux pour sa sécurité que l'intervention des nations occidentales, de la Pologne et des Etats-Unis au cours de la guerre civile - 1919-1922 - aux côtés des armées "blanches" était encore proche dans les mémoires) aux dépens de l'agriculture et la consommation intérieure. Les résultats sont à ce point spectaculaires au cours des années '30 qu'en 1940, l'URSS est devenue la troisième puissance industrielle !!! Toutefois, cet effort a son revers de médaille : inflation galopante, appauvrissement drastique des classes de travailleurs, gaspillage des ressources et des énergies, recherche du "grandiose" (voire de l'inutile) aux dépens de l'efficacité ... sans compter la dévastation de l'agriculture générant les tristement célèbres et atroces famines que d'aucuns, en Ukraine, entendent faire passer pour un "génocide" perpétré par les "RUSSES", lors qu'aussi meurtrières en Russie, elles furent perpétrées sous l'impitoyable direction d'un UKRAINIEN, Nikita Khrouchtchev !!!

Il n'en demeure pas moins que cette industrialisation, SAUVANT l'URSS durant la Seconde guerre mondiale, lui permettra même de remporter la guerre contre l'Allemagne nazie à un titre éminemment supérieur à ses "Alliés" anglo-saxons et américains ... lesquels ne se seront guère pressés pour ouvrir un authentique second front soulageant l'Armée Rouge supportant SEULE le choc de la confrontation avec la puissante Wehrmacht pendant TROIS ans !!! Il n'est que de consulter les statistiques mortifères pour s'en aviser (27 MILLIONS de morts en URSS contre 500.000 Britanniques ET 400.000 Américains) ou de considérer l'ampleur des offensives soviétiques en les comparant avec celles de Alliés ... !!!

Et ceux que, en Occident, stigmatisent la politique impitoyable, la Terreur policière et l'effondrement social qui furent le prix à payer par les populations pour ce gigantesque effort d'industrialisation d'une nation TRES en retard aux sortirs de la Première guerre mondiale et de la guerre civile, feraient bien de se rappeler quelle fut la condition ouvrière en Grande Bretagne, en France ou en Belgique au XIXème siècle comme dans les premières décennies du XXème et se rappeler qu'on n'hésitait à envoyer la "troupe" et faire tirer sur les grévistes (au point de procéder à un véritable massacre lors de la Commune de Paris en mai 1871 - plus de 20.000 morts en une semaine) !!! A cet égard, l'Allemagne bismarckienne et post bismarckienne aura été, là aussi, en avance sociale sur ses rivales dites "démocratiques" ...
+2
jacqueshervesamedi 9 mai 2015 à 11:56
On note quelques scènes réussies comme le vote des soviets en dévisageant la foule. Cependant, la caricature des fausses usines est un peu grossière car Staline avait mis en place des plans quinquennaux privilégiant le développement de l'Industrie Lourde
+1
jungko2000dimanche 11 janvier 2015 à 12:01
oeuvre engagé géniale tintin n' a pas la meme personnalité que dans les autres albulms
+3
josjossamedi 9 août 2014 à 03:43
Très bon livre mais en noir et blanc
+2
thierrydu037mardi 14 janvier 2014 à 16:45
Comme toute BD ancienne , il a fallut un début . Je n'aime pas trop les dessins de Tintin au pays des soviets, mais il fait partie de la collection .
+5
max2011vendredi 3 janvier 2014 à 14:33
a bon il manqué une planche ?
+3
niconimdimanche 1 décembre 2013 à 22:54
C'est l' album que j'ai acquis en dernier.Le fondement d'une fabuleuse aventure qui allait durer prés de cinquante trois ans, restant inachevée à ce jour.  Niconim.
+10
Choisissez un pseudo
Entrez votre email
Entrez un mot de passe
Choisissez un pseudo entre 5 et 12 caratères.
Valider mon inscription
Dans quelques secondes vous allez recevoir un email de confirmation.
 
Vous pouvez dès à présent vous connecter avec vos identifiants.

OK